Publié par La rédaction

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont la troisième cause de mortalité en Europe. Environ 60 % des personnes qui ont eu un AVC conservent une certaine forme d'invalidité : paralysie, perte sensorielle, troubles de la mémoire, de l'élocution ou de la vue, dépression ou autres types de troubles psychiques.

AVC : trois petites lettres pour de gros dégâts

L'accident ischémique est le résultat du blocage du flux sanguin par un caillot ou un fragment de plaque d'athérome (un dépôt de cholestérol sur la paroi interne d'un vaisseau sanguin) formé localement ou provenant d'une autre partie du corps et emporté dans la circulation sanguine. L'accident hémorragique est causé par un saignement dans le cerveau ou sous les méninges (enveloppes du cerveau) qui se produit après la rupture d'un vaisseau sanguin.

Les hémorragies cérébrales peuvent être provoquées par une hypertension artérielle non contrôlée ou, dans certains cas, être liées à des anomalies de structure des vaisseaux sanguins appelées anévrismes. Ce sont des déformations d'une artère formant une petite poche dont les parois fragiles finissent par céder et provoquer une "rupture d'anévrisme".

Flash Spécial Prévention

On peut prévenir l’AVC : le meilleur exemple est que depuis 20 ans le nombre de morts par AVC en France est passé de 66 000 à 37 000 par an. Cela est essentiellement dû à un meilleur traitement préventif, c’est-à-dire au traitement des facteurs qui augmentent le risque d’AVC.

En savoir plus

AVC : trois petites lettres pour de gros dégâts

sQuels sont les symptômes de l'AVC ?

Les symptômes de l'AVC se manifestent subitement et ne précèdent l'accident que de quelques minutes ou de quelques heures. Il est important de connaître les principaux signes d'un AVC pour bénéficier rapidement d'un traitement :

  • apparition soudaine d'une difficulté à s'exprimer ou à comprendre les autres ;
  • paralysie ou engourdissement soudain d'un côté du visage, d'un bras ou d'une jambe ;
  • perte soudaine de la vue (souvent dans un seul oeil) ou vision dédoublée ;
  • vertiges, perte de l'équilibre ou de la coordination des mouvements ;
  • mal de tête soudain et violent, sans cause apparente.

Les symptômes de l'accident ischémique transitoire (AIT) sont identiques à ceux de l'AVC, mais ils disparaissent en quelques minutes ou quelques heures (moins de 24 heures). Attention, les AIT justifient également une consultation médicale d'urgence car ce sont souvent les signes précurseurs d'un AVC. Des examens d'exploration suivis d'un traitement préventif seront prescrits par le médecin.

Plus d'information sur le site Santé du Ministère des Affaires sociales et de la Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article