Publié par La rédaction en collaboration avec service presse de Blacklistic

Préférant internet aux bousculades des magasins traditionnels, cette année encore, 85%* des internautes vont se reporter massivement sur internet pour leurs achats de Noël.

Trois conseils pour que les cadeaux de Noël ne restent pas virtuels

Parmi eux, 36%* des cyberacheteurs ont l’intention d’acheter leurs cadeaux sur des sites étrangers, et 73%* comptent acheter en ligne la majorité de leurs cadeaux entre le 15 novembre et le 15 décembre. 7% d’entre eux attendront le 15 décembre pour commencer leurs emplettes, preuve de la confiance qu’ils placent dans le respect des délais de livraisons.

Or pour ne pas confondre vitesse et précipitation, voici quelques règles d’usages à respecter pour s’assurer que tous les cadeaux seront bien là, au pied du sapin avant la date fatidique :

1 - Stock et délais de traitement : éviter les sites de "Drop Shipping"
Pour des raisons financières, de plus en plus de sites marchands pratiquent le "Drop Shipping", c’est à dire la vente sans stock.

De plus en plus de retards et litiges sont dus aux décalages entre le stock affiché et le stock réel.Consulter l’historique des réclamations faites par les clients est un bon indicateur sur le service et la réactivité du commerçant. Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à contacter le vendeur pour vérifier qu’il possède bien votre produit en stock comme affiché sur son site.

2 - Sites marchands localisés à l’étranger
Il ne s’agit pas de di’ncriminer les marchands situés à l’étranger, cependant les critères tels que la distance, les législations, les normes ou encore les formalités douanières, peuvent être sources de retards et de litiges.
Il est donc préférable de choisir un commerçant situé sur le sol français en consultant la page « qui sommes-nous ? », « nous contacter », et surtout les CGV (conditions générales de vente).

Comme l'indique la loi française, toutes les informations sur les éditeurs du site sont obligatoires. Un numéro de téléphone français est un réel plus ; ne pas hésiter à appeler pour un premier contact car il y a bien souvent des surprises).
Bien vérifier la cohérence entre le siège social, le numéro de siret, l’indicatif téléphonique, le choix de l’hébergeur, le pays de recours en cas de litige précisé dans les CGV.

3 - Le paiement et le retour
Préférer un débit de carte de paiement à l’expédition plutôt qu’à la commande. Bien vérifier que les conditions de retour et de remboursement et ne pas hésiter à les faire confirmer via mail par le vendeur.

* Selon la FEVAD et Mediametrie//NetRatings

Depuis plus d’un an, le site blacklistic.fr répertorie la liste des e-commerçants ayant étés le plus «blacklistés» par les clients lésés. Il s’agit d’un classement objectif, basé sur des données brutes : le nombre de réclamations, le nombre de conciliations en cours et le nombre des litiges résolus.

Consulter la liste des e-commerçants blacklistés

Commenter cet article