Publié par Alexandre CHEVANT

Le Monténégro, le petit voisin méridional de la Croatie, mise sur son capital nature et son littoral préservé parmi les plus beaux d'Europe, pour développer son tourisme. Le pays est bien parti pour faire parler de lui...

Texte Alexandre CHEVANT / Photos Agence CANAL PRESS

Monténégro, une destination à découvrir !

Aujourd’hui, le Monténégro, indépendant depuis 3 juin 2006, réussi à faire parler de lui, plus il est vrai par le bouche à oreille, comme lorsqu’on s’échange de bonnes adresses. Cette petite république, associée à la Serbie au sein de la Fédération de Serbie et Monténégro, dispose de ce fait d’une large autonomie, administrative et économique. A la différence de la Serbie et de la Croatie, qui émettent leurs propres monnaies, le Monténégro utilise déjà l’euro, ce qui facilite bien entendu les choses pour les visiteurs européens.

Et, c'est un atout majeur surtout pour les agences de voyages qui ont décidé de glisser dans leur catalogue cette destination. "Le Monténégro n'est pas seulement un excellent choix pour les vacances. Le pays regorge d'attrait : histoire, culture, traditions, climat agréable, air pur, nature luxuriante, mar Adriatique... Tout le monde devrait visiter le Monténégro une fois dans sa vie" affirme haut et fort le site visit-montenegro.com

Nature et littoral

L’atout principal de cet ancien royaume réside en son capital nature et en son littoral encore préservé, sans conteste l’un des plus beaux d’Europe. Le rivage monténégrin n’est certes, pas très étendu au regard de l’ensemble de la Dalmatie, avec ses 293 kilomètres, mais il en est indubitablement le joyau.

Une chaîne montagneuse karstique de 1.500 mètres d’altitude, parallèle à la mer, sépare la côte de l’arrière-pays. Celle-ci, verte, boisée d’essences méditerranéennes odoriférantes, de chênes et de genêts, plonge vertigineusement vers les eaux limpides et bleutées de l’Adriatique.


Depuis les sommets, on aperçoit, le long du rivage, d’anciens ports vénitiens, protégés derrière leurs murailles éblouissantes de pierres blanches. Elles abritent des entrelacs de ruelles bordées de riches constructions aux toits de tuiles rouges, ponctuées de palmiers. C’est la première vision de Petrovac, de Budva ou de Kotor qui s’offre aux visiteurs venant du lac de Skadar, à l’intérieur, ou bien en abordant la descente de la spectaculaire route en lacets, de Cetinje à Kotor. Les Bouches de Kotor, plus grand et plus profond fjord d’Europe du Sud, justifient à elles seules un voyage au Monténégro.

La Montagne noire
La légende rapporte que Dieu, lorsqu'il créa les continents, puisait dans un sac de pierres. Quand il eut terminé, il lui restait un sac plein de cailloux qu'il déversa sur les Balkans : ce fut le Monténégro ! Son nom, la « Montagne noire », rappelle l'ancienne présence de Venise dans la région. C'est un pays dont les montagnes calcaires culminent au Durmitor à près de 2 520 mètres et dominent la côte autour des Bouches de Kotor avec le Lovcen. Son sommet avoisinne les 1749 mètres. L'ensemble est très pauvre, et ne peut servir qu'à l'élevage de petit bétail, la seule région fertile étant la plaine de Podgorica au bord du lac de Shkodra.

BON A SAVOIR

Monténégro, une destination à découvrir !

La mer pénètre de 30 kilomètres et s’étale sur 610 km² entre le légendaire Mont Lovcen et les montagnes de l’Orjen. Parmi les différents îlots qui parsèment le littoral, celui de Sveti Stefan est tout à fait particulier. Sous la Yougoslavie de Tito, ce ravissant village fortifié de pêcheurs, situé à une portée de canon de la côte, fut converti en un complexe hôtelier de luxe respectant l’architecture et l’unicité du lieu.

Chaque maison fut transformée en résidence ou appartements. Ici, Tito aimait à traiter ses hôtes illustres, politiciens, acteurs, artistes. Cet ensemble séduisant et paysager a certes un peu vieilli mais conserve un charme fou. Sur le littoral adjacent, l’ancienne résidence d’été des rois du Monténégro, à Milocer, au milieu de son parc ombragé, est également devenue un très beau lieu de villégiature estivale.

Au cœur de la plaine de Bjelopavlići, à travers laquelle serpente la rivière Zeta, se trouve Danilovgrad, ville dont le destin n'était pas d'être la capitale du Monténégro. Sur la route qui mène de Podgorica à Nikšić s'est installée la ville qui porte le nom du célèbre prince Danilo qui inspira sa création. C'est le roi Nikola qui concrétisa l'idée du prince, souhaitant faire de la petite ville une capitale digne des villes européennes.

Danilovgrad, paradis des créateurs

Il en pose les fondations en 1870. La ville a gardé son apparence de la fin du XIXe siècle et représente le centre de la région de Bjelopavlići avec une industrie de transformation de la pierre développée mais aussi avec un potentiel touristique inexploité. Dans la région de la commune, on trouve plusieurs monuments culturels et historiques dont le plus important est le monastère de Zdrebaonik datant du XVIIIe siècle.

La petite ville sur la Zeta devient de plus en plus un refuge pour les créateurs du monde entier qui sculptent des chefs-d'œuvre dans ses célèbres pierres. Tout près de Danilovgrad se trouve un centre touristique apprécié et un véritable paradis pour le repos : Glava Zete.

Monténégro, une destination à découvrir !

Carnet Pratique
- Y aller : Une liaison aérienne directe avec le Monténégro est assurée en hiver depuis Paris par la compagnie nationale Monténégro Airlines.
- Rivages du Monde propose des séjours balnéaires au Monténégro.
- Tarifs : A partir de 590 € par semaine, par personne, en demi-pension, avec vols spéciaux A/R Paris-Tivat sur la côte.
- Contacts : Tél. +33 (0)1.49.49.15.50.
- Hébergements et déplacements : www.visit-montenegro.com