Publié par La rédaction / Sarah Ligner

Lorsque Pablo Picasso peint en 1952 La Guerre et la Paix pour la chapelle de Vallauris, il insère, pour symboliser la violence des combats, l’image d’un livre piétiné par un attelage belliqueux. Ce détail du panneau La Guerre ouvre la réflexion sur la place du savoir dans la civilisation.

Pilar Albarracín au Musée national Pablo Picasso

En écho à l’oeuvre du maître espagnol, le musée national Pablo Picasso, La Guerre et la Paix, présente une installation de l’artiste espagnole Pilar Albarracín. Adepte du mode parodique, Pilar Albarracín a volontiers brocardé dans ses oeuvres les stéréotypes liés à la femme espagnole, ainsi que les images du folklore hispanisant.

A Vallauris, une autre facette du travail de l’artiste est révélée : la fabuliste, qui laisse aux animaux le soin de nous interpeller sur les moeurs humaines. Au sommet d’un monticule d’ouvrages trône un âne naturalisé.

Avide de connaissance, l’animal est redressé dans une attitude humaine et brandit un ouvrage. Il incarne un monde à l’envers où la soi-disant bêtise animale devient figure d’érudition.

Le piédestal livresque lui confère une souveraineté qui prête à sourire. Derrière la divertissante fable visuelle se cache une morale sur les dérives d’une érudition si volontairement ostentatoire. L’accumulation désordonnée de livres offre en effet une image troublante de la constitution et de la transmission du savoir, tout en interrogeant notre propre rapport à la pensée, à la culture.

Exposition organisée par les musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes
- du 15 février au 23 juin 2014,
- tous les jours de 10h à 12h15 et de 14h à 17h sauf le mardi
- le 1er mai 2014

MUSÉE NATIONAL
PABLO PICASSO
LA GUERRE ET LA PAIX
Place de la Libération
06220 Vallauris, France
Tél +33 (0) 4 93 64 71 83
musees-nationaux-alpes
maritimes.fr

Commenter cet article