Publié par La rédaction

Le journal "Le Monde" qui fête cette année ses 70 ans, accélère dans le numérique en offrant un support multi écran.

Le quotidien LE MONDE mise sur son édition numérique

"Nous voulons devenir le premier média d’information global. Accroître le contrat de confiance avec nos lecteurs" et "être en phase avec ce dont il a besoin", a déclaré Natalie Nougayrède, directrice du journal. Pour cela, Le Monde lance aujourd'hui deux innovations éditoriales :

Le blog "Les décodeurs", spécialisé dans les contenus pédagogiques, la vérification des faits (fact checking), leur contextualisation, le traitement des données et leur mise en scène visuelle (data journalisme) devient une rubrique à part entière composée d’une dizaine de personnes (info-graphistes, social media editor,…).

Déclinée en plusieurs temporalités et sur tous les supports, des réseaux sociaux au journal papier en passant par le site, la rubrique des "Décodeurs" adoptera les formats du web conçus pour être partagés (gifs animés, images, vidéos, contenus interactifs…) et qui seront au service d’une "information fiable sur des sujets de fond", explique le journal.

Autre nouveauté, le quotidien du soir met en place "les fils de discussion" sur son site internet. C'est un nouvel espace de débats animé par les "social media editors" et les journalistes, en fonction des thèmes, et accessible sur inscription gratuite.

C'est aussi un moyen d’échanger avec les lecteurs, dont l’idée est née des lives, permettra à la rédaction de "repérer les sujets mal ou pas suffisamment expliqués".

L’objectif affiché de ces adaptations au numérique est, selon Natalie Nougayrède, "d’aller capter de nouvelles audiences et de les fidéliser". Autre projet majeur pour le quotidien, l’édition numérique pour tablettes du soir, moment où elles connaissent un pic d’audience, est encore en préparation et devrait voir le jour en "avril ou mai", selon la directrice du journal.

Toutes ces nouveautés impliquent également une réorganisation de la rédaction qui, à terme, sera unifiée entre le papier et le web et composée de "centraux", chacun avec sa rédaction en chef et son pôle d’édition, organisés par supports (web, journal papier, mobile, tablettes et magazine).

Pour mettre en pratique ces évolutions, Le Monde assure qu’il va rester à effectifs constants en réaffectant une cinquantaine de postes vers différents services, dont une bonne partie ira au numérique.

Les discussions avec les syndicats, qui craignent un "plan social déguisé", sont toujours en cours.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article