Publié par La rédaction / Florence Ganivet

Par Florence Ganivet

 

Moins connu que la Tour Eiffel ou l’Arc de Triomphe, l’Hôtel national des Invalides n’en demeure pas moins l’un des plus beaux monuments de Paris. Il fut en fait construit bien avant. Louis XIV voulait ainsi offrir à ses anciens soldats, devenus invalides, un prestigieux bâtiment qui puisse à la fois leur servir d'hospice et d'hôpital. Il en confia le projet à son ministre de la Guerre, Louvois, dont l'âme plane encore sur les lieux.

 

De cet imposant édifice situé en plein cœur du VIIe arrondissement de la capitale, on retient surtout que l'Eglise du Dôme abrite le tombeau de Napoléon Ier. Bonaparte n’est pourtant pas le seul à reposer en ses murs silencieux, puisqu'ont également été admis dans ce panthéon militaire, non seulement Turenne et Vauban, mais encore les maréchaux Foch et Lyautey. Quant à l'Eglise Saint-Louis, dessinée par Jules Hardouin-Mansart, elle accueille de nombreuses cérémonies religieuses en mémoire de grands personnages ou de simples soldats. Les honneurs militaires sont, elles, désormais rendues dans la cour d'honneur. Classées monument historique, les Invalides figurent ainsi parmi les grands lieux de mémoire de l'Hexagone.

 

 

Déjà 90 000 spectateurs

 

Ce sont donc trois siècles d'histoire de France que revisite le spectacle de vidéo monumentaleLa Nuit aux Invalides*. Créé par Bruno Seillier**, il a déjà accueilli quelque 90 000 spectateurs pour ses deux premières éditions en 2012 et 2013. Et cette troisième saison pourrait bien battre des records d'affluence, en attirant un public de plus en plus nombreux et de plus en plus large.

 

Si l'accent a été mis, pour 2014, sur le Centenaire de la Grande Guerre*** mais aussi sur le 70e anniversaire de la libération de Paris, commémorations oblige, la scénographie n'en demeure pas moins extrêmement vivante, restant toujours très animée et très rythmée. Au point que l'on ne voit vraiment pas le temps passer !

 

Tout, dans ce « son et lumières » utilisant les technologies modernes et mélangeant les voix des comédiens André Dussolier, Jean Piat et Céline Duhamel, a été pensé pour capter l'attention des parents et des enfants. Car La Nuit aux Invalides se veut un spectacle tout à fait adapté aux familles. Nul besoin d'être féru d'histoire pour l'apprécier : il suffit d'ouvrir l'œil pour voir les murs bouger et de tendre l'oreille pour les écouter parler. Surprenant, captivant, passionnant ! 

 

* Ce spectacle signé Amaclio - Bruno Seillier Créations a été réalisé en collaboration avec le musée de l'Armée. ** Il est également l'auteur des Luminessences d'Avignon (84) et des Ecuyers du temps de Saumur (49). *** Le spectacle a reçu le label de la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale.

 

 

Pratique :

Jusqu’au 24 mai 2014

Séances tous les soirs, sauf le dimanche, à 21h30 et 22h30

Durée du spectacle : 40 min

Tarifs en prévente : - Spectacle seul : plein tarif, 12€50 ; tarif réduit (moins de 18 ans, étudiants, chômeurs), 9€50 ; tarif spécial familles. Spectacle + visite nocturne du Dôme : 20€50 ; 17€50 ; tarif spécial. Gratuit pour les moins de 7 ans.

Réservations sur www.lanuitauxinvalides.fr

 

 

Adresse :

Hôtel national des Invalides - Musée de l'armée

129, rue de Grenelle 75007 Paris

Tél. : 01.44.42.38.77. Site Internet : www.invalides.org

Métro : La Tour-Maubourg (ligne 8), Invalides (ligne 8 ou 13) ou Varenne (ligne 13). Rer : Invalides (ligne C)

Le coup de cœur de la rédaction : L’histoire de France revisitée aux Invalides
Le coup de cœur de la rédaction : L’histoire de France revisitée aux Invalides
Le coup de cœur de la rédaction : L’histoire de France revisitée aux Invalides

Commenter cet article