Publié par Henry SALAMONE

Et si les français se prenaient à rêver d'un podium à Paris ?

La séquence alpestre du Tour 2014 s’est achevée sur une nouvelle explication entre les prétendants à la victoire finale, et précisément avec la réaffirmation de la supériorité de Vincenzo Nibali (Astana) sur ses poursuivants. Mais si le Maillot Jaune a accru (encore) son avantage, et que la répartition des places n’a pas évolué, le dauphin Alejandro Valverde (Movistar) a concédé du temps aux français Thibaut Pinot (fdj.fr) et Romain Bardet (AG2R-La Mondiale). Ils ont fait jeu égal dans la montée finale, et ce, pour notre plus grand plaisir, donnant ainsi du piment à la course.

Devant eux, l’unique rescapé de l’échappée du jour, Rafal Majka, (Tinkoff-Saxo) est parvenu à résister au retour de Nibali et Péraud, pour remporter sa première victoire sur le Tour de France. Une victoire acquise à la pédale au goût de revanche sur sa 2ème place d’hier derrière l'imperturbable Nibali. Une victoire importante pour la Tinkoff-Saxo aussi qui a perdu, on s'en souvient encore sur chute, son leader Alberto Contador avant même l’entrée du Tour dans la montagne. Notons que l'italien Alessandro De Marchi (Cannodale) a été de nouveau désigné le plus combatif du jour

Et si les français se prenaient à rêver d'un podium à Paris ?

Bien évidemment, détrôné Vincenzo Nibali au classement général relève de l'impossible tant le champion italien nous a démontré d'une façon magistrale sa force tranquille à contrôler ses adversaires sur tous les terrains. Mais on peut se prendre à rêver d'un coup de force de la jeune génération française prête à bousculer le leader de la formation Astana. Personne n'est à l'abri d'un jour "sans"...

Côté classements annexes : Peter Sagan reste en vert, Romain Bardet conserve son maillot blanc de meilleur jeune, Joaquim Rodriguez récupère le maillot à pois du meilleur grimpeur.

Demain, 15ème étape classée comme "de transition" et pour sprinters entre Tallard et Nîmes, soit au programme 222km.

Commenter cet article