Publié par La rédaction

Premier site touristique français certifié NF Environnement en Charente

Le Pont Transbordeur de Rochefort, géré par la Communauté d'agglomération Rochefort Océan depuis 15 ans, est le dernier édifice de cette catégorie en France. Il appartient à un ensemble de huit ponts transbordeurs répartis dans le monde : Royaume Uni (3), Allemagne (2), Espagne (1), Argentine (1).
 

Classé Monument Historique depuis 1976, il accueille 150 000 visiteurs chaque année. Site touristique majeur dans le paysage de Rochefort Océan, ce pont exceptionnel est un emblème de la Charente et il s'enrichit d'une nouvelle reconnaissance.
 
Pour Patricia Proïa, responsable du Pôle Tourisme au sein d’AFNOR certification : "L’objectif de la certification NF Environnement est de valoriser une région, de faire mieux connaitre certains sites et de leur permettre ainsi de se démarquer par rapport à leurs concurrents. En 2015, nous visons la certification d’au moins 3 nouveaux sites touristiques en France".

Le pont transbordeur est un ouvrage d'art permettant de relier les deux rives de la Charente, entre les villes de Rochefort et d'Échillais, sans gêner la navigation. C'est le dernier pont transbordeur existant en France.

Ce pont est fondé sur 8 piles en maçonnerie, d'une profondeur de 19,5 mètres sur la rive Nord (Rochefort) et 8,5 mètres sur la rive Sud (Échillais), sur lesquelles reposent 4 pylônes métalliques hauts de 66,25 mètres qui sont situés 2 × 2 de part et d'autre de la Charente. Un tablier de 175,50 mètres de long, culminant à 50 mètres au-dessus des plus hautes eaux où circule le chariot, relie ces 4 pylônes entre eux. L'espace entre les piles est de 129 mètres et l'espace de quai à quai de 150 mètres.

Une nacelle au niveau de la route permet aux usagers de passer d'une rive à l'autre. Elle est suspendue à ce tablier par des câbles croisés et se déplace le long des rails du tablier sur 24 paires de galets au moyen d'un câble qui s'enroule et se déroule sur un treuil à tambour fixé au sol dans la machinerie qui se trouve côté Rochefort. L'énergie du treuil est fournie par un moteur électrique (à l'origine, un moteur à vapeur jusqu'en 1927).

Commenter cet article