Publié par Emilie STUDON

Cette Coucou là se décline au féminin et ne va nullement occuper le nid d’un autre... Même si elle ne vole pas, la poule Coucou de Rennes revient de loin et fête cette année ses 100 ans. Mais elle n'est pas la seule volaille à faire la fierté de la Bretagne.

Coucou ! Une petite volaille pour Noël ?

Ordinaire dans les basses-cours du pays de Rennes de la fin du XIXe siècle, la poule... Coucou a pourtant bien failli disparaitre dans les années 50, avant que l’Ecomusée de Rennes et quelques éleveurs ne la sauvent. Aujourd’hui centenaire et plus vivante que jamais, elle va rejoindre néamoins vos assiettes. La raison ?  Cette poule à la chair tendre, ferme, légèrement noisetée et dont la production répond à un cahier des charges précis, est un véritable délice une fois cuisinée.
 

Présent sur le fameux marché des Lices de Rennes et sous la Halle Centrale de la capitale bretonne, Paul Renault, et aujourd’hui son fils Olivier, est l’un des « éleveurs sauveurs » de la Coucou. Ses volailles réputées s’arrachent dans les maisons gastronomiques comme à l’atelier restaurant Aozeñ à Rennes, le bistrot l’Arsouille… « Chez nous les poules nourries aux céréales de la ferme gambadent dans les champs jusqu’à 150 jours ! » avoue Paul Renault qui propose en fin d’année une délicieuse et secrète poularde dite à l’égyptienne, qui se cuisine façon mille et une nuits.
 

Outre la poule Coucou, la Bretagne peut être fière d’abriter d’autres volailles de qualité comme celles de Janzé (poulet, chapon, pintade, dinde) qui ont leur grand-messe (Foire au Poulet de Janzé le dernier week-end d’avant Noël) en fin d’année et désormais leur concours. Plus au nord, dans les marais près du Mont Saint-Michel, l’oie de Sougeal est délicieuse, rôtie doucement à la casse. On la fête tous les ans fin juillet.
 

Plus d’infos :
- Fête du chapon de Janzé à Rennes
Halles Martenot
– du dimanche 21 au mardi 23 décembre
- Ecomusée de Rennes
-
www.ecomusee-rennes-metropole.fr
- Aozeñ - 12 Rue Arsenal à Rennes
- L’Arsouille - 17 Rue Paul Bert à Rennes

 

Commenter cet article