Publié par Bernard ALLENARD

Marcher, faire du jogging, nager, sauter à la corde, faire du ski de fond, de la raquette, du vélo ou du patin à roulettes sont autant d’excellentes activités aérobiques pour vous refaire une santé «cardiovasculaire». Mais attention : avant de vous lancer à corps perdu dans ces exercices, pensez peut-être à faire un test d'effort. 

Reprendre une activité physique après un long moment d'interruption nécessite une pratique douce notamment lorsque l'on refait de la randonnée. © Photo : Serge KLEBAIRT

Reprendre une activité physique après un long moment d'interruption nécessite une pratique douce notamment lorsque l'on refait de la randonnée. © Photo : Serge KLEBAIRT

La sécurité d’abord ! Cela doit être la priorité de tous ceux qui se lancent dans un programme d’exercice physique. Si vous voulez faire du fitness cardiovasculaire, augmenter votre puissance musculaire ou vous lancer dans la reprise d'une activité physique, votre chemin vers le succès doit passer immanquablement par un contrôle médical. Pendant votre visite, votre médecin vous soumettra à des tests destinés à évaluer votre capacité à tolérer l’activité physique. Il peut-être amené à vous prescrire un test d'effort surtout si vous décider de refaire du sport après 40 ans.

Pourquoi réaliser un tel examen ?
Le but de l'épreuve d'effort est de reproduire en laboratoire et sous surveillance des efforts identiques à ceux que vous effectuez dans la vie courante afin de pouvoir analyser le comportement de votre coeur à l'effort et, éventuellement, de reproduire les symptômes que vous ressentez.

A la demande de votre cardiologue, une scintigraphie pourra être réalisée en complément du test d'effort. Comment se préparer à cet examen ? Pour pratiquer un test d'effort, vous ne devez pas être à jeun.

Vos médicaments habituels doivent être pris, sauf avis contraire de votre médecin. Nous vous recommandons de porter des vêtements amples et des chaussures vous permettant de pédaler sans être gênés.

Comment se déroule-t-il ?
Lors de votre arrivée dans la salle d'examen, vous devrez vous mettre torse nu. Après vous avoir pesé, une technicienne ou un médecin vous poseront quelques questions sur vos antécédents, vos plaintes actuelles et votre traitement.

Ensuite des électrodes autocollantes seront appliquées sur votre thorax, elles permettront la surveillance de votre électrocardiogramme représentant l'activité électrique de votre coeur durant tout l'examen. Au signal, vous pourrez commencer à pédaler, le médecin vous indiquera le rythme à suivre.

Chaque minute, une charge supplémentaire (ou frein) sera appliquée sur le vélo augmentant progressivement le degré de difficulté comme si vous gravissiez une pente de plus en plus raide. Nous vous demanderons de maintenir votre effort jusqu'à ce que vous soyez fatigué.

Le principe de l’épreuve (ou test) d’effort, est d’accroître le travail du cœur en augmentant ses besoins en oxygène par un effort musculaire réalisé sur bicyclette ergométrique et d’enregistrer en permanence l’électrocardiogramme du patient pour y détecter d’éventuelles anomalies.

© Photo : DR

© Photo : DR

Un contrôle de tous les instants
Régulièrement durant le test, le personnel vous demandera comment vous vous sentez et si vous ne ressentez aucune une gêne ou douleur dans les mâchoires, la poitrine, les bras ou encore une sensation d'oppression, des difficultés respiratoires ou autres symptômes. 

La fréquence cardiaque, la tension artérielle et votre rythme respiratoire augmentent régulièrement avec l'effort. Si au cours de ce test d'effort vous commencez à ressentir des douleurs, le personnel du laboratoire qui surveille votre examen peut décider en fonction des symptômes, de votre ECG ou de votre tension d'arrêter ou de poursuivre le test. 

Après votre effort maximal, vous devrez continuer à pédaler quelques minutes à votre rythme et sans charge afin de faciliter votre récupération. Votre fréquence cardiaque, votre ECG et votre tension vont continuer à être monitorer jusqu'au retour aux valeurs normales.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article