Publié par Corinne Préteur

Depuis 1862, la Bresse célèbre les Glorieuses, un concours des plus belles volailles, les seules à bénéficier d'une AOP. Cet événement unique se déroule entre le 13 et le 21 décembre 2014 sur 4 jours, respectivement à Louhans, à Montrevel-en-Bresse, à Bourg-en-Bresse et à Pont-de-Vaux.

La Bresse fête ses Glorieuses

Les Glorieuses de Bresse, c'est une grand' messe, un événement unique qui se prépare d’une année sur l’autre, et ce depuis 1862. Ce concours récompense les éleveurs de volailles pour leur travail minutieux et tellement qualitatif. Les Glorieuses c'est un concours de dégustation "Le Bresse d'Or" par un jury de professionnels, et un concours de beauté où poulets, poulardes et chapons sont apprêtés comme pour un défilé de haute-couture.

Ces volailles magnifiques vont devoir séduire un jury d’experts auquel aucun détail n’échappe. Elles font la fierté des éleveurs répartis sur les trois départements que compte l’appellation "Bresse", à savoir la Saône-et-Loire, l'Ain et le Jura. Le concours des Glorieuses dure 4 jours, toujours organisé à la même période depuis sa création : deux semaines avant Noël.

Le rituel est identique depuis des décennies. Les traditions sont bien ancrées. Louhans ouvre le bal cette année, puis suivent Montrevel-en-Bresse, Bourg-en-Bresse et Pont-de-Vaux en clôture.

Voici le calendrier 2014 :

  • Samedi 13 décembre à Louhans, en Saône et Loire, la "Bresse louhannaise" comme elle est surnommée,
  • Mardi 16 décembre à Montrevel en Bresse
  • Vendredi 19 décembre à Bourg en Bresse
  • Dimanche 21 décembre à Pont de Vaux
La Bresse fête ses Glorieuses
La Bresse fête ses Glorieuses
La Bresse fête ses Glorieuses

Les éleveurs préparent les Glorieuses…

Une fois abattues, plumées à la main et lavés, les volailles sont enveloppées dans une toile en coton, en lin ou en chanvre. Cette pratique très ancienne de conditionnement des volailles assure une meilleure conservation et un transport plus sûr des produits. C'est alors que toute la famille de l'éleveurs ou encore des amis participent à la préparation des poulets, poulardes, chapons et autres dindes.

Dans une pièce qui jouxte la salle d’abattage, dames et messieurs en blouse blanche sont installés autour d’une grande table. Non ils ne discutent pas. Ils cousent en silence. De leurs mains habiles, les couturiers corsètent le corps de l’animal en cousant le tissu très serré pour bien répartir le gras et surtout vider l’air qui altèrerait la chair. Seuls la tête et le cou avec les plumes dépassent de la toile.

Ainsi parées de leur costume de fête, les volailles seront mises au froid au minimum 48 heures et elles se conservent parfaitement trois à quatre semaines au réfrigérateur. Le mois de décembre est l’un des plus éprouvant de l’année pour les éleveurs-abatteurs car la journée commence à 4 heures du matin et se termine en fin d’après-midi.

Certes, mais un beau travail est toujours récompensé et lorsque les volailles raflent les prix au concours des Glorieuses, c’est une fierté immense. Surtout lorsque le Grand Prix d’Honneur est décerné et lorsqu’un jeune exploitant obtient le Prix Espoir.

La Bresse fête ses Glorieuses

La volaille de Bresse est la seule à bénéficier d’une AOP…

La volaille de Bresse est la seule à bénéficier d’une AOP depuis 1957 laquelle réglemente la race, le terroir et le mode d’élevage. Chaque volaille possède sa carte d’identité : une bague à la patte gauche, un scellé tricolore pincé à la base du cou, l’étiquette et le logo AOP, et le sceau d’identification pour les chapons et poulardes.

Autant dire que la traçabilité est là ! On sait précisément d’où vient la volaille lorsqu’on l’achète ! La famille des volailles comprend le poulet, la poularde, le chapon et la dinde. Le premier est un mâle ou une femelle qui, après ses 4 mois en prairie, va passer une dizaine de jours en épinette. La seconde est une femelle qui n’a jamais pondu sans quoi elle devient une poule.

Cette « jeune fille » passera quant à elle trois semaines en épinette après ses 5 mois à parcourir la prairie. Quant au chapon (mâle castré à Pâques), il passera 8 mois dans son environnement naturel avant de se reposer 4 semaines en épinette. Une épinette est une cage en bois placée à l’abri dans des cabanes. La dimension des cages tout comme le nombre de volaille par cage est aussi réglementée.

Lorsqu’elles sont en épinettes, les volailles sont nourries d’une bouillie faible en protéines composée d’un mélange broyé de maïs (65 %) et de blé (25 %) avec du lait (10 %). Ce « repos du guerrier » constitue l’étape d’affinage ou d’engraissement. Nourriture de choix, mode de vie respecté, abattage dans les règles de l’art, traçabilité du produit… vous l’avez compris, la volaille de Bresse est le nec plus ultra de la volaille française. Elle est indiscutablement la meilleure !

La Bresse fête ses Glorieuses
La Bresse fête ses Glorieuses
La Bresse fête ses Glorieuses

Vous êtes gourmets, vous aimez les beaux et les bons produits ? Venez aux Glorieuses !

Le concours se déroule cette année sur deux week-ends, le samedi 13 décembre à Louhans, le vendredi 19 décembre à Bourg en Bresse et le dimanche 21 décembre à Pont de Vaux.

Toutes les informations sur le site des Glorieuses de Bresse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article