Publié par La rédaction

Rares sont les Crémiers-Fromagers qui peuvent afficher sur leur vitrine le célèbre titre de « Meilleur Ouvrier de France », que l’on connaît aussi sous son petit acronyme « MOF ». Ce concours, unique en son genre, n’a pas d’équivalent ailleurs dans le monde.

 Meilleur Ouvrier de France 2015, classe « fromager », qui sera le meilleur ?

Pour décrocher le sésame la concurrence est très rude, le parcours est particulièrement long et difficile. Ténacité, exigence, créativité, audace, précision, calme, professionnalisme… sont autant de qualités qu’il faut aux candidats pour convaincre les jurés de professionnels. Ce concours requiert une grande préparation en amont, et une concentration maximale lorsqu’il a lieu.

Commencée en 2013 avec les inscriptions, la 25ème édition du MOF et la 5ème édition de la classe « Fromager » laissent place en 2014 aux qualifications, premier pas vers la consécration avant la finale très attendue et disputée de février 2015, au Salon International de l’Agriculture.

Seuls 10 candidats sur 30 inscrits se sont qualifiés pour la finale à Paris. Elle se déroulera en deux temps : le lundi 23 février 2015, la Maison du lait accueillera la première série d'épreuves consacrées à l'affinage, à l'identification des fromages et au grand oral.

 Le mardi 24 le Salon International de l'Agriculture sera le théâtre des trois dernières épreuves dont les thèmes sont les suivants : évaluation gustative des fromages, technique de coupe et mise en valeur des produits et enfin la réalisation du chef-d’oeuvre « Epatez-nous » sur un thème imposé « Retour vers le futur »

Les vainqueurs de ce concours se verront remettre un diplôme d’État de niveau III (équivalent Bac + 2) délivré par le Ministre de l’Éducation nationale, et surtout récompensé du titre de « MOF », valable à vie et qui permettra d’arborer la fameuse veste au col bleu-blanc-rouge et la médaille en bronze et émail, preuves de l’excellence du professionnel en question.

 

 

Commenter cet article