Publié par Roselyne BLONDEL

Emailleur sur métaux : une histoire de savoir-faire à la française !

L'émail a fait son apparition dans l'Egypte antique. Les Egyptiens connaissaient les procédés de l'émaillerie et les historiens estiment qu'ils auraient utilisé cette technique peu onéreuse pour des figurines, symboles et objets de culte usuels, de même que pour les statues, si souvent ornées de pierres, de bronze et d'ivoire.

Mais l'essor de l'émail est à mettre au compte de la ville de Byzance. L'émail est fondu sur du métal précieux et les cloisonnés restent généralement de faibles dimensions. Les musées et les églises conservent un nombre considérable d'émaux byzantins, ottoniens et carolingiens.

Côté Occident, l'émail connaît un essor important en Europe au cours des deux derniers siècles avant Jésus-Christ. L'émail est alors employé dans l'ornement des bijoux et des fibules. Mais c'est surtout à la fin du XVe siècle, grâce à une nouvelle technique, que l'émail a refait son apparition en France. Cette méthode est celle des émaux peints. Mais l'origine de ce procédé provient sans doute d'Italie. Quant au centre de production le plus réputé, c'est Limoges qui sera leader et ce, à partir du XVe siècle.

 

Bon à savoir
Selon le Syndicat professionnel des émailleurs Français, la France compte aujourd'hui entre cent et cent cinquante émailleurs sur métaux. 

• Pôle d’économie du patrimoine des arts du feu,
Mairie de Limoges, 87000 Limoges.

• Tél. : 05 55 45 64 14. Fax : 05 55 45 64 55.
• www.tourismelimoges.com
• www.ville-limoges.fr

• Si vous voulez en savoir plus sur les métiers d'art en général et la profession d'émailleur sur métaux en particulier, consultez le site de l'institut national des métiers d'art 

 

Le Moyen Age constitue l’âge d’or de l’émail notamment dans le Limousin. Les ateliers locaux stimulés par la renommée de l’abbaye de Saint-Martial, étape réputée sur les chemins de Compostelle, font de Limoges l’un des foyers de l’émaillerie européenne.

RENCONTRE avec...

Son nom : Marie-Pierre Bonniol. Sa profession : émailleuse sur cuivre. Installée depuis plus de 20 ans à Pézenas dans l'Hérault, elle créée en particulier des plaques de cuivre à la mémoire de Molière.

Autre source d'inspiration, l'art lyrique : " L'opéra est le dernier refuge de nos rêves " déclare t-elle.  L'enfance est aussi une inspiration constante par la représentation de " fées fleurs " précieuses et délicates telle une goutte d'émail. Alors, une vocation ? Plus ! Une passion...

En savoir plus
• L'Art du Feu
16, rue Mercière
34120 Pézenas
Contacts : 
 (+33) 7.88 23 44 57 / 04 67 98 07 27

• Pôle et Métiers d'Art de Pézenas
Retrouvez l'actualité sur 
www.facebook.com/agglohmmetiersdart
Pézenas fait partie également du réseau Villes et Métiers d'Art
www.vma.asso.fr

• Consultez le circuit des artisans à Pézenas

 

© Antilope Productions. Tous droits de diffusion soumis à autorisation.

Commenter cet article

lucille 31/03/2015 08:46

J'adore !!!!!

Romain Bardin 29/03/2015 22:37

Bravo de soutenir nos petits artisans d'art !!! Est-ce une série ?

La redaction 12/07/2015 12:19

Pour l'instant, ce n'est pas prévu.