Publié par Henry SALAMONE

Le nom de Bastia, rappelle la fondation en  1383 d'une fortification par les génois. Mais la proximité de l'Italie, qui lui valut d'être le siège  du gouvernement génois, fait très tôt de Bastia la vraie capitale de la Corse.

Escapade de l'été : Bastia, la belle endormie corse

Avant l'occupation de la Corse par les génois, Cardo était un important village avec, à ses pieds, le petit port de Porto Cardo. Mais les génois ont vite senti le besoin de se mettre à l'abri des invasions qui venaient de la mer et ont commencé à construire, du temps du gouverneur Léonello Lomellini, une bastiglia, sorte de place forte voulue imprenable. 

Au fil du temps, la bastiglia (Bastia) s'est développée pour devenir prospère, devenant plus importante que Cardo, alors la résidence secondaire de Bastiais aisés. Aujourd'hui, Cardo est devenu un quartier de Bastia, sur les hauteurs du Pigno. Toute son histoire est comprise dans sa « bastiglia », la citadelle des origines qui constitue la ville close. Ce sont ici la mer et la montagne qui décident de l’implantation des lieux habités, comme l’exige le relief de l’île. 

Bastia, Bastia à chi un ha soldi un ci stia ( Bastia, Bastia que celui qui n'a pas d'argent n'y reste pas)

Dicton bastiais

Bastia s’est accrochée aux pentes pour s’étaler plus tard, en gagnant sur l’eau sa fameuse place Saint Nicolas où trône la statue de Napoléon III sculptée par Florentin Bartolini. De la modeste marine qu’elle était au port de commerce qu’elle est devenue à ce jour, son histoire a été jalonnée des gloires et des vicissitudes que connaissait toute ville fortifiée. 

Élue par le patricien génois Léonello Lomellini, en 1353, pour assurer la liaison avec Gênes, elle naquit pour ainsi dire de son rocher sur lequel fut élevé un donjon. Cent ans plus tard, ce dernier fut ceinturé de remparts. Ramassée derrière murailles et bastions, autour de son palais des Gouverneurs, aujourd’hui musée, Terra-Nova veille sur le vieux port, lové en contrebas.

Avec ses ruelles pittoresques, la cité a pour cœur la place Saint Nicolas, longue esplanade ombragée où a été érigée une statue en marbre de Napoléon en toge datant de 1853.  © Photo Henry SALAMONE

Avec ses ruelles pittoresques, la cité a pour cœur la place Saint Nicolas, longue esplanade ombragée où a été érigée une statue en marbre de Napoléon en toge datant de 1853. © Photo Henry SALAMONE

A l'intérieur de la chapelle Sainte Croix est exposé le Christ des Miracles, retrouvé selon la légende, flottant dans les eaux . © Henry SALAMONE

A l'intérieur de la chapelle Sainte Croix est exposé le Christ des Miracles, retrouvé selon la légende, flottant dans les eaux . © Henry SALAMONE

Dans la paix du souvenir, le quartier de la citadelle, véritable ville dans la ville derrière ses remparts ne manque pas de charme avec son réseau de ruelles dont la fraîcheur est très appréciée l'été. Et si vous êtes attirés par les trésors architecturaux, nul doute que l’église Sainte Marie, joyau de l"art baroque édifiée à partir de 1495, fortement remaniée au début du XVIIe siècle retiendra toute votre attention. 

Tout comme la chapelle Sainte Croix et son ornementation intérieure quelque peu... exubérante ! Une chapelle qui possède son trésor : le Christ des Miracles. Pour la petite histoire, Il fut découvert par hasard en 1428, flottant sur les eaux, par deux pêcheurs. Il est fêté le 3 mai, fête de l'Intervention de la Sainte Croix, et la statue est portée en tête d'une procession à travers les rues de la ville. 

En 1674, Bastia devenait un port. La première compagnie maritime, Compagnie Insulaire de Navigation fut créée en 1840, par les frères Valery. Le Vieux-Port reste affecté aux pêcheurs et aux plaisanciers. © Photo Henry SALAMONE

En 1674, Bastia devenait un port. La première compagnie maritime, Compagnie Insulaire de Navigation fut créée en 1840, par les frères Valery. Le Vieux-Port reste affecté aux pêcheurs et aux plaisanciers. © Photo Henry SALAMONE

Hors des murs, la ville basse Terra-Vecchia qui avait conquis les Génois, s’est étirée le long de la côte. Malgré les constructions à l'architecture moderne très envahissantes, Bastia a su malgré tout conservé son cachet de port méditerranéen. 

Les maisons colorées qui le bordent y rappellent déjà cette architecture typique d'Outre-Méditéranée et enserrent cet ancien port de pêche où s'amarrent aujourd'hui près de trois cent bateaux de plaisance. Quelques barques blanches et bleues de pêcheurs perdurent encore la tradition...

Enfin, n'oublions pas que la ville demeure cette porte d'entrée menant au magnifique Cap Corse qui se dresse au Nord de la cité. Mais là, c'est encore un autre programme pour une immertion encore plus intime en territoire corse... 

INFOS PRATIQUES
Préparer votre séjour : Office de Tourisme de Bastia 
+ d'infos sur www.bastia-tourisme.com

L'info en +
Incontournable : Le petit train surnommé "u trinichellu" 
On peut prendre le train depuis Bastia. Ce dernier se prélasse, accroché aux parois rocheuses. Il traverse plusieurs massifs montagneux, enfoui par moment à plusieurs kilomètres sous terre. 

Il franchit encore quelques torrents, rencontre au passage le voile de la mariée, magnifique cascade qui surplombe la ligne, et accompagne la rivière jusqu'à l'atmosphère tropicale du golfe d'Ajaccio. 

Selon notre guide, "Il ne craint ni tempête, ni neige, ni verglas et accepte des pente insensées. Nous l'avons surnommé "Tremblotin" ou TGV corse, traduisez Train à Grandes Vibrations (...). il met trois heures pour parcourir les quelques 150 kilomètres séparant Bastia d'Ajaccio".
En savoir plus sur www.train-corse.com
Pour fêter les 120 ans du chemin de fer corse cette année, des artistes locaux et d'autres du continent, on été invités à relooker les gares sur le thème du train. © photo : DR

Pour fêter les 120 ans du chemin de fer corse cette année, des artistes locaux et d'autres du continent, on été invités à relooker les gares sur le thème du train. © photo : DR

- La semaine prochaine, notre escapade estivale nous entraînera à RENNES-LE-CHATEAU, entre mystères et légendes...

Commenter cet article