Publié par Reporter d'infos

Si les automobilistes ont baissé leur vitesse sur l’autoroute, il reste toutefois une zone, où elle n’est pas souvent respectée : les zones de chantier où les ouvriers sont mis en danger.

d_radar_chantier.jpg

Pour les responsables de la sécurité routière, "les voies plus étroites dues aux travaux et le non-respect de la vitesse dans les zones de chantier sont les principales causes  de nombreux accidents, et parfois même de la mort d'ouvriers oeuvrant sur ces zones." Aussi, pour répondre aux demandes de plus en plus pressantes des associations de lutte contre la délinquance routière et les responsables des sociétés d'autoroutes, l’état a donc décidé de tester un nouveau type de radar automatique et ce, afin de mettre fin à ce fléau. Ce dernier, auto alimenté par de puissantes batteries, flashe comme les autres radars automatiques.

Outre le fait qu'il soit autonome, il peut-être déplacé à souhait selon les zones de chantiers. Le gouvernement en teste ainsi deux exemplaires : le premier, sur l’A13 près de Boulogne-Billancourt et le second, sur l’A10 dans la région Aquitaine. Pour le moment, ces deux radars flashent à titre préventifs. Objectif clairement avoué :  faire baisser la vitesse sur ces fameuses zones de chantier, considérées comme "extrêmement accidentogène". Pour l'heure, l'Etat n'a donné aucune information sur l’éventuelle généralisation de ce système sur le territoire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article