Publié par Corinne Préteur

Sortir des axes autoroutiers réserve souvent de belles surprises, comme en témoigne notre crochet par le village de Grand Bourg dans la Creuse, à seulement 20 minutes de route de La Souterraine et de Guéret… Là, un cuisinier autodidacte et sa compagne ont posé leurs valises il y a trois ans pour faire revivre l’Auberge de Saint-Léobon, un ancien presbytère du XVIe siècle.  

Reportage de Corinne Préteur et Henry Salamone

 

auberge-le-saint-leo

La grande bâtisse toute de pierres blondes construite trône au centre du village, à deux pas de l’église.

Ah si les mûrs pouvaient parler, ils pourraient sûrement livrer la légende de Saint Léobon qui remonte au Ve siècle !

 

 

Parfaitement restauré, l’édifice actuel abrite un hôtel de six chambres spacieuses ouvrant sur le jardin ou sur la place, décorées avec goût par Jacqueline Schollaert, ainsi qu’une table gastronomique que le guide rouge ne tardera pas à référencer. 

 

chambre saint leobon salle restaurant le saint léobon

 

Pascal-chef-en-Creuse.jpgC’est dans l’affaire familiale que Pascal Faugeras apprendra la cuisine aux côtés de son père. A l’adolescence, il décida une autre expérience, celle de servir les autres mais en devant… pompier ! Il exercera cette profession pendant dix-sept ans avant de revenir à ses premiers amours, la cuisine.

 

Il se refit la main dans plusieurs restaurants de cuisine traditionnelle à Sarlat-La-Canéda, puis repris le chemin de l’école, chez Ducasse, pour consolider ses bases et surtout réapprendre la haute cuisine qui évolue si rapidement.

 

Le privilège d’être au cœur du Limousin offre à Pascal des produits de grande qualité qu’il travaille avec brio, comme la poitrine de veau (élevé sous la mère bien sûr) confite au romarin, jus réduit au miel, le feuilleté aux poires pochées au safran et caramélisées servi avec une crème à la bénéventine (une liqueur locale faite de plantes de la région et d’alcools fins à la saveur inimitable).

 

Sans oublier un foie gras mi-cuit maison délicieux servi avec une gelée de thé au safran, ou encore un croustillant de chèvre chaud au thym et carpaccio de betteraves. La carte des boissons met à l’honneur les vins du sud-ouest et notamment les Bergerac comme ce Pécharmant « Domaine du Vieux Sapin » 2009 qui accompagna notre repas.


CROUSTILLANT DE CHEVRE CHAUD CARPACCIO DE BETTERAVE low res poire pochée, version millefeuille

 

En résumé, une belle adresse à inscrire "en escale" au programme de vos vacances si vous partez dans le sud-ouest, ou encore à réserver pour un week-end si vous choisissez de vous mettre au vert !

 

Repères

Auberge de Saint Léobon

1 Rue du Presbytère, 23240 Le Grand Bourg

Réservations au 05 55 80 87 22, ou en ligne en cliquant ICI

L’établissement est fermé le lundi toute la journée et le mardi midi.

Chambres de 69 à 90 € selon les périodes et les catégories. Petit déjeuner à 10 €

½ pension de 72 à 89 € par personne (à partir de 3 jours)

Menus de 23 € à 39 €, vins en supplément.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article