Publié par La rédaction

Maurice-Herzog_galleryphoto_paysage_std.jpgC'est une légende de la montagne qui s'éteint : Maurice Herzog, le premier homme à avoir "vaincu" un sommet de plus de 8.000 mètres, l'Annapurna, le 3 juin 1950, est mort. Il avait 93 ans. Durant cette expédition épique, il eut les orteils et les doigts gelés. Un exploit qu’il a raconté dans un ouvrage, best-seller de la littérature de montagne, intitulé "Annapurna, premier 8 000" (Éd Arthaud, 1951), vendu à une douzaine de millions d’exemplaires et traduit en 40 langues. Et qui lui a ouvert les portes d’une carrière politique aux côtés du Général de Gaulle, dont il a été très proche.

 

Mais au fil des ans, son image a été progressivement ternie par les témoignages de ses compagnons d’aventure, puis tout récemment par sa fille, Félicité, qui dans un roman, dresse un portrait au vitriol de son père. Maurice Herzog, qui était père de quatre enfants issus de deux mariages, résidait depuis de nombreuses années entre Chamonix et Neuilly-sur-Seine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article