Publié par Roselyne BLONDEL

Plus de 50 000 visiteurs l’ont déjà découverte… L’exposition Au fil des Araignées s’attaque aux clichés qui ont forgé la mauvaise réputation de l’araignée et
décline les caractéristiques de ce prédateur efficace qui constitue
un maillon important de la chaîne alimentaire.

 

araignee.jpeg

Les araignées ne sont pas des monstres poilus mais des bêtes très surprenantes ! Le parcours de l’exposition est conçu comme une découverte progressive pour mieux faire connaissance, sans omettre la part d’imaginaire et les raisons, réelles ou mythiques, de la peur qu’elles inspirent. Des zones, bien définies par la scénographie, traitent de l’arachnophobie en prenant soin d’avertir le visiteur.

Grâce à une grande diversité d’approches, l’exposition aborde le monde des araignées de façon pédagogique, artistique et bien sûr scientifique. Au programme : dispositifs ludiques, photos, vidéos, sculptures, objets ethnographiques, araignées fossilisées, naturalisées et vivantes...

Repères
- Tous les jours de 10 h à 18 h, sauf le mardi -
Billetterie : achat sur place ou sur le réseau Fnac / Carrefour
-  Fermeture des caisses à 17 h 15
- Exposition bilingue français-anglais.
- Livret d’accompagnement à la visite en espagnol disponible à l’accueil de l’exposition
- Tarifs : 9 / 7 € - Billet couplé avec la visite de la Grande Galerie de l’Évolution

A l’occasion de cette exposition, une conteuse accompagnée d’une kora (harpe luth d’Afrique de l’ouest), embarquera le public à la rencontre des araignées et de leurs légendes. Un moment musical et poétique à partager en famille à partir de 5 ans.

Repères
Ouvert aux visiteurs individuels de l’exposition « Au fil des araignées » tous les jours (sauf mardis)
- du 17 au 23 décembre.
- 3 séances de 20 minutes par jour : 14h30 -15h30 -16h30
- Gratuit et réservé aux visiteurs de l’exposition Grande Galerie de l’Evolution / Exposition temporaire 36, rue Geoffroy Saint-Hilaire
- 75005 Paris
- Métro : Gare d’Austerlitz, Jussieu, Place Monge, Censier-Daubenton
- + d'infos sur www.mnhn.fr

Commenter cet article