Publié par Henry SALAMONE

A l'extrême ouest de la France, un vieux pays s'avance dans l'Océan. C'est la Bretagne, un vrai bout-du-monde ayant résisté aux assauts du vent et des siècles. Battues par les vents, les côtes bretonnes, extrêmement découpées, ont réussi le mariage subtil et unique de la terre et de la mer. Un territoire à découvrir sans modération.
Reportage Henry SALAMONE 

 

 

5_phare-pointe-de-combrit.jpg

 

 

Toute la Bretagne est là, sur quelques kilomètres carrées : agricole, maritime et religieuse. Le pays de Leon est en effet le potager de la Bretagne, producteur d'artichauts et de choux-fleurs. De Roscoff, la production légumière est acheminée vers le Royaume-Uni par une compagnie de car-ferries créée par des agriculteurs.

 

Le long du littoral s'égrènent aussi de petits ports où l'on vit de pêche et du ramassage du goemon, utilisé notamment dans l'industrie pharmaceutique. Ici également s'illustre la rivalité qui existait entre les paroisses : la lutte a duré deux siècles, qui a donné à la Bretagne ses plus beaux et ses plus imposants enclos paroissiaux.

 

Originalité bretonne, les enclos paroissiaux sont constitués d'une porte monumentale, d'un cimetière, d'un calvaire, d'une église avec rétable et d'un ossuaire. La richesse des scuptures est aussi un témoignage de l'aisance des commanditaires. Les artisans locaux travaillaient avec les grands ateliers qui se déplaçaient d'une région à l'autre.

 

eglise_de_runan.jpg Gouesnou_15_L_glise_et_l_enclos_paroissial.JPG


 

Un édit royal de 1695 interdisant de construire sans nécessité absolue et le déclin économique du XVIIIe siècle y ont mis fin. A l'ouest du Leon, tout au bout de la France, le pays de Brest est cerné par la mer sur trois côtés. Une nature violente a déchiré sa côte, la dotant de quelques-uns des plus beaux site de cette région : la côte des Abers, tels l'aber Wrac'h, l'aber Benoît, l'aber Idut, la rade de Brest et les îles comme Molène et Ouessant.

 

La côte nord était appelée "pays pagan", traduisez par "pilleurs dépaves" car, au XVIe et XVIIe siècles, non content de vider les navires naufragés, les habitants les attiraient sur les rochers en allumant des feux pour induire les capitaines à l'erreur.

 

Un répertoire de chants
et de danses traditionnels

 

Eclipsé par l'attrait fantastique et varié du littoral, le centre de la Bretagne reste totalement méconnu du grand public et des étrangers. C'est pourtant le pays des montagnes et des rivières qui dégringolent vers la mer toute proche, des chaos et des gorges. Pays rude et austère des Montagnes Noires qui se développent autour de Cahaix, et dont le répertoire de chants et de danses traditionnels est l'un des plus marquants et des plus vivants de Bretagne.

 

Plus à l'est, près de Loudéac et de Pontivy se trouve une vaste région agricole où l'industrie agro-alimentaire s'est développée, et qui cache aussi quelques sites grandioses comme la vallée du Blavet, le lac de Guerlédan ou encore les gorges de Doualas (photos ci-dessous) qui est le résultat d'une rencontre étonnante du Blavet et du Doualas, au creux d'une vallée sinueuse aux pentes de laquelle se sont accrochés genêts et ajoncs.

 

21389104.jpg l-003882496326.jpg


A deux pas de la route, cisaillés par la nature, schistes et quartz se superposent, courent à la rencontre des rivières et se dressent en pointes acérés dans un décors du bout du monde... Mais la région la plus touristique de la Bretagne reste sans aucun doute Le Trégorrois. Rose du littoral, bleue et verte de la mer, blancs, gris ou noirs...

 

Le Trégorrois est une véritable palette de couleurs. A l'ouest, c'est la côte de granit rose très découpée avec ses amoncellements de galets géants, érodés et roses, avec aussi ses stations balnéaires réputées à l'image de Perros-Guirec ou Trébeurden. A l'est, la côte de Goelo sert de trait d'union entre le pays de Saint-Brieuc et la côte de granit rose.

 

Elle jouit, grâce au Gulf Stream qui la baigne, d'un climat très doux et d'une végétation quasiment méditerranéenne. Sa "capitale", Paimpol, était aussi celle des pêcheurs d'Islande. Entre les deux se glisse le pays des trois rivières : Guindy, Jaudy et Tréguier.

 

Repères
Pour préparer son séjour et se rendre en Bretagne :
Comité régional du tourisme au 02.99.36.15.15 
ou sur www.tourismebretagnecom 
Comprendre la Bretagne : www.infobretagne.com

A déguster 
- Parmi les spécialités régionales on peut citer le kouign amann (gâteau au beurre), les crêpes, les galettes, le harstum (à base de confiture), le far breton (gâteau), le palet (biscuit), le kig-ha-farz (litt. « viande et far ») et la cotriade. 
D'autre part, la proximité des côtes et la douceur du climat font de la Bretagne une région riche en fruits de mer (crabes, crustacés, coquillages) et en poissons. Citons également le beurre blanc. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article