Publié par Roselyne BLONDEL

Du 29 juin au 8 juillet, la Picardie invite à partager 10 jours de fête au cœur de ses jardins. 

cpjardinsenscene2012.001.jpeg

Pour sa 4e édition, le Festival Jardins en Scène a encore concocté une programmation riche en surprises : 13 expériences artistiques inédites, des scènes culturelles innovantes et festives... au jardin. Le temps du Festival, les jardins de l'Aisne, l'Oise et la Somme deviennent ainsi le théâtre de performances d'artistes : trapézistes, musiciens, funambules, comédiens burlesques et danseurs feront vibrer petits et grands au rythme du Spectacle Vivant. En un mot, 10 jours de fête qui sont autant d'occasions de week-ends au vert... tout près, entre Lille et Paris.

Une programmation 2012 toujours plus inventive et variée.

Pour cette nouvelle édition, le Festival Jardins en Scène garantit des émotions à vivre, et il y en aura pour tous les goûts : pour les amateurs de sensations fortes, numéros de voltige, de trapèzes, mât chinois... Au sol, place à un programme tout aussi original et décalé avec de la danse contemporaine ou encore des concerts de musique intemporelle... sans oublier les pirouettes d'un clown pas comme les autres, sans nez rouge ni grandes chaussures.

Cette année, les 13 parcs et jardins choisis pour accueillir les spectacles (les jardins de Valloires dans la Somme, le château de Coucy dans l'Aisne ou encore l'Abbaye de Chaâlis dans l'Oise...) l'ont été pour le cadre qu'ils proposaient comme écrin aux créations artistiques.

Pour animer cette féérie, 13 Compagnies venant de toute la France et de Picardie ont été invitées cette année, et leurs artistes sont toujours choisis pour la maîtrise de leur art. Qu'ils soient musiciens, acrobates ou même danseurs, ils feront vivre aux festivaliers une expérience en dehors des « jardins » battus... Cette quatrième édition sera donc résolument un spectacle culturel grandeur nature !

Retrouvez le programme du festival : www. jardinsenscene-picardie.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article