Publié par Roselyne BLONDEL

Le Pass Vin’Estival, le meilleur moyen de profiter du Festival dans sa totalité Le plus simple pour participer à tous les temps forts dispersés au quatre coins du territoire du Mâconnais ? Un Pass bien pensé de 30€ seulement qui permet de voguer au gré de ses envies durant tous les week- ends.


VinEstival-logo-2012.png

 

Petit rappel : depuis 1954, les meilleurs échantillons de vin du monde se retrouvent lors de ce grand concours qui n’a cessé de prendre de l’envergure. De 450 échantillons reçus à ses débuts, le Concours des Grands Vins de France est passé à plus de 11 000 ! Il est aujourd’hui un facteur essentiel de la promotion des vins français dans le monde et décerne des macarons Or, Argent et Bronze qui sont l’assurance d’une production de très haute qualité.

 

macon_estivalconf.jpg macon_estivalvignes.jpg


Nouveauté depuis l’an dernier, les détenteurs du Pass Vin estival peuvent participer aux coulisses du Festival, réservées auparavant aux professionnels. Aidés d’une fiche de dégustation, les amateurs éclairés auront l’immense privilège de faire partie des 2 200 juges venus su monde entier (attention, places limitées) et de découvrir toute la mise en scène de ce concours à huis clos. Accès et participation gratuits sur inscription préalable.

 

Bons Plans
Vin’Estival et chambre d’hôtes reposante. 
Au pays de Lamartine, cette vaste gentilhommière du XVIIe siècle entourée d'un grand parc ombragé est une invitation au repos. Parfait pour se reposer après avoir sillonné toute la journée durant le Mâconnais.
- Tarif : 175€ pour 2 comprenant la nuit en chambre double, les petits-déjeuners et le Pass Vin’Estival.
- www.gentilhommieredecollonges.fr
- Tél.: 03 85 37 82 31

Vin’Estival et nuit au cœur de la cité mâconnaise. 
Pour profiter pleinement du Festival, ce séjour comprend une nuit pour deux à L’hôtel de Bourgogne, en plein centre ville de Mâcon.
- Tarif : 164€ pour 2 comprenant la nuit en chambre double, les petits-déjeuners et le Pass Vin’Estival. 
- Tél.: 03 85 21 10 23

Commenter cet article