Publié par Henry SALAMONE

Notre-Dame de Paris a inauguré cette semaine, le jubilé de ses 850 ans. Considéré par les spécialistes comme un véritable joyau de l’art gothique, l’édifice chrétien est visité chaque année par 13 millions de personnes curieuses d’en connaître les grands mais aussi les petits secrets...

 

1131491.jpg

 

Cent quatre vingt longues années...  Voilà ce qu'il aura fallu comme temps pour que Notre-Dame de Paris soit achevée sur l’île de la Cité. La construction a débuté en 1163 sous l’impulsion de l’évêque Maurice de Sully. De style gothique ou ogival, la cathédrale était alors plus longue et plus haute que les autres édifices religieux construits à cette époque.

 


Le grand orgue
Il a fait également l'objet d'un grand nettoyage. Les 12000 tuyaux (certains datant du Moyen-Age) qui le composent ont été restaurés. En travaux depuis un an, il a sonné à nouveau dans la nef durant la cérémonie.
D'autres interventions ont été réalisées, en particulier sur l'éclairage et sur la collection d'objets de culte qui a été réaménagée.


C'est sous la haute autorité du pape Alexandre III que la pose de la première pierre fut réalisé. 180 ans plus tard,  Notre-Dame est devenu le plus grand édifice chrétien occidental au Moyen-âge, dépassée ensuite par les cathédrales de Chartres et de Reims. 
Mais saviez-vous que cette dernière a une fâcheuse tendance à pencher ?

 

Certes, pas autant que la célèbre Tour de Pise mais, en y regardant de plus près, un peu quand même. En effet, le cœur de Notre-Dame n’est pas exactement aligné avec la nef car son plan est légèrement déformé sur la gauche. La raison : une coutume selon laquelle il doit pencher comme la tête du Christ crucifié.

 

 

Dépouillée, décapitée, profanée...
Notre-Dame a subi l'outrage des hommes

Après avoir connu ses heures de gloire, Notre-Dame de Paris a véritablement été rejetée pendant la Révolution. La cathédrale a en effet été fermée, nationalisée, profanée, dépouillée méthodiquement, puis proposée à la vente comme tas de matériaux tandis que sa statuaire de la galerie des rois - en façade – a été décapitée.

 

Mais 1831 restera l'année du grand vandalisme avec la disparition notamment du trésor.  C'est l'écrivain Victor Hugo qui dénoncera cette infamie en publiant la même année le roman Notre-Dame de Paris, témoignage passionné pour la prouesse technologique d'un Moyen-Age longtemps méprisé... 

 


gargouilles-notre-dame-paris-gavarni.jpgLa résurrection de l'édifice a été orchestrée par l'archevèque Eugène Viollet-le-Duc. Une reconstruction qui fut entreprise en 1844 et qui s'achèvera en 1864, en respectant matériaux, styles et époques.

 

Quant au trésor de la cathédrale, il se composait de vases sacrés, de livres liturgiques et d’ornements divers. Il était considéré comme faisant partie des plus riches de France jusqu’à la Révolution.

 

Brutalement anéanti pendant cette période mouvementée de l’Histoire de France, il n’en subsiste plus rien actuellement. Plusieurs dons ont ensuite été effectués par des personnalités et des ecclésiastiques, si bien qu’un « nouveau trésor » est désormais visible.

 

Enfin, d'ici février, les tours seront équipées de 9 nouvelles cloches (8 au nord, 1 bourdon supplémentaire au sud). Ces dernières vont reproduire le son qu'entendaient les Parisiens avant la Révolution française, au XVIIIème siècle. Et pour cet anniversaire, les quatre vieilles cloches vont être fondues dans une fonderie de Villedieu-les-Poêles, en Normandie.

 

Huit nouvelles cloches en sortiront donc, d'une tonne chacune environ. Lors de leur inauguration, elles seront baptisées, comme les anciennes, et auront donc chacune un nom.
Henry SALAMONE

 

A noter 
A l'occasion des 850 ans de Notre-Dame de Paris, une saison exceptionnelle de 25 concerts débute le 18 décembre avec les "Vêpres" de Monteverdi pour s'achever un an plus tard avec une création mondiale, les "Vêpres de la Vierge", de Philippe Hersant. Pour en savoir plus sur le programme, cliquez ICI 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article