Publié par Catherine Gary

      L-INTRUS-100X150-copie-1.jpg

 Lever de rideau sur la nouvelle pièce d’Antoine Rault. Un vaste miroir qui réfléchit la scène dans le clair obscur d’une chambre où un vieux savant tente de trouver le sommeil sur un vaste lit…

Miroir qui nous plonge dans l’ambiance labyrinthique de la mise en abîme, de la tempête sous un crâne  qui va se jouer. Henri, comme égaré, se parle à voix haute, ou plutôt s’adresse à son double, cette part d’ombre de lui-même.

Et voilà que la voix qui lui répond s’incarne en un personnage jeune et beau, un ange blond en apparence, qui se révèle être le visage troublant du diable en personne. Qui lui rappelle sa jeunesse perdue, peut-être insuffisamment vécue… histoire de l’inciter au regret. Henri, grand spécialiste du cerveau, est en train de perdre la mémoire.

L’alzheimer le guette comme une issue fatale contre laquelle il se dresse. Il en appelle à sa jeunesse et Méphisto lui répond ! Se rejoue ici le drame de Faust en mode mineur : nous ne sommes pas dans les grands questionnements de la métaphysique comme le Faust de Goethe mais dans un pot pourri de problèmes liés à l’âge et à la simple trouille de mourir. Henri donc, se laisse séduire pour ne plus vieillir…

La pièce tient sur le duo fascinant et subtil des deux grands comédiens. Claude Rich, tout en douceur et sensibilité, manie aussi nervosité et colère, c’est selon, avec la profondeur qu’on lui connaît. Nicolas Vaude n’est  pas en reste, alternant malice et séduction tout au long. Et il est vrai qu’on se laisserait volontiers tenter…

Un bémol : les personnages complémentaires sont en second plan. La pièce aurait peut-être gagné en densité dans le seul dialogue. L’évocation de la femme de sa vie ou des femmes qui auraient pu lui plaire aurait sans doute suffi dans ce chassé-croisé de répliques qui nous font passer de l’irréel des changements de personnalité aux questions que chacun d’entre nous peut se poser sur la vieillesse. 

Repères
- Pièce d'Antoine Rault, mise en scène par Christophe Lidon.
- Lieu : Comédie des Champs-Élysées,
- Horaires : à 21 heures du mardi au samedi, à 16 h 30 le dimanche.
- Réservations : Tél. : 01 53 23 99 19

Commenter cet article