Publié par Henry Salamone

Le 20 mai 1778, Jean-Jacques Rousseau arrive à Ermenonville et s’extasie devant le spectacle de la nature : "Il y a si longtemps que je n'ai pu voir un arbre qui ne fut couvert de fumée et de poussière ! Laissez-moi m'en approcher le plus que je pourrai, je voudrai n'en pas perdre un seul". L’invitation du Marquis René de Girardin, grand admirateur du philosophe genevois et amateur de parc "à l'anglaise", était, pour Jean-Jacques Rousseau, bien au-delà d’un simple accueil convivial…

Son escapade à Ermenonville allait permettre au philosophe d’assouvir ses deux passions : la nature et la botanique ! Les jardins composés par le marquis étaient son vaste cabinet de travail. Rousseau y a trouvé des ressources idéales pour l’herboriste éclairé qu’il était. Pendant six semaines, il a ramassé, entre la forêt d’Ermenonville et l’Abbaye Royale de Chaalis, les plantes et les fleurs qui allaient constituer ses herbiers. L’un d’entre eux est conservé au Musée Jacquemart-André à Fontaine-Chaalis.

En juin 2012, pour le tricentenaire de sa naissance, l’Oise invite donc à explorer des facettes peu connues de Jean-Jacques Rousseau à travers la nature, la botanique et la musique. Un évènement "Coup de Coeur" suivi par Coteloisirs TV

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article