Publié par Florence GANIVET

Selestat.jpg 

 

L’UNESCO vient de publier officiellement les 45 nouveaux documents et collections du monde entier inscrits sur le Registre de la Mémoire du Monde. Parmi eux, le fonds légué par Beatus Rhenanus, conservé à la Bibliothèque Humaniste de Sélestat (Bas-Rhin).

 

Cette collection, qui compte 1686 écrits et oeuvres imprimées, est ainsi reconnue à l’échelle de la France par l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture, au même titre que la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. L’inscription confère, en effet, au fonds un caractère universel exceptionnel. Elle est un gage d’exigence en matière de conservation, de restauration de protection et de mise en valeur du patrimoine.

 

Natif de Sélestat, Beatus Rhenanus (1485-1547) est considéré par certains comme l’un des meilleurs savants de son temps, au même titre qu'Erasme.

 

Sa bibliothèque est constituée de lettres, de travaux mais aussi de cahiers, de notes en cours – témoins précieux de l’enseignement humaniste. On y trouve ainsi le récit de tremblements de terre survenus en 1509, un contrat entre Beatus Rhenanus et un voisin paysan concernant un veau mis en hivernage chez lui ou encore la mention du coût de l’enterrement de son père.

 

Ces ouvrages marqués par son ex-libris, sont reliés et assemblés en fonction de leur taille, de leur intérêt et de leur thématique. Cet ensemble extraordinaire est presque intact. Cette bibliothèque unique est un héraut silencieux de ce grand mouvement qui bouleversa l’Europe : l’Humanisme.

 

Photo : © Bibliothèque Humaniste/Ville de Sélestat

 

 

Commenter cet article