Publié par La rédaction

C'est au cœur de la France, en campagne limousine, que se niche le village vacances les Roches de Scoeux. 100% nature et 100% sport, cette destination en campagne corrézienne accueille aussi bien les familles que les scolaires ou les groupes.


 

affiche-officielle.jpgLe site, très impliqué dans le développement durable, dispose d'un centre équestre, de terrains de sport, d'une piscine couverte, d'un gymnase mais aussi d'un potager et d'une ferme pédagogique.

 

Avec une vue imprenable sur le Parc Naturel Régional des Millevaches, les Roches de Scoeux offrent de nombreux chemins de randonnée, praticables à pied, en VTT, en quad ou à cheval. Une large palette d’activités est ainsi mise à disposition des visiteurs, pour tous les goûts et tous les âges.

 

Les Roches de Scoeux, spécialisées dans l’organisation de séjours à thème, organisent pour la toute première fois un festival de country et western. En effet, du 29 août au 1er septembre, le village vacances se transformera en véritable décor de film western avec des chevaux, des cowboys, des grosses cylindrées américaines, de la danse et une riche programmation musicale country.

 

Marie-Camille-Guittard.JPG

En journée, les visiteurs découvriront et participeront à de nombreuses animations de danse country, assisteront à la finale nationale d'équitation western et autres démonstrations d'équitation et profiteront des villages d'exposants.

 

En soirée, place à la musique, avec des concerts d'artistes américains et français. C'est en toute sécurité que les parents pourront confier leurs enfants au "club enfant" du village, encadrés par des animateurs diplômés des Roches de Scoeux.

 

RockinHorseFestival_danse_Country_4.JPG

De nombreuses animations y seront proposées afin de divertir les plus jeunes. Avis donc aux amateurs du Grand Ouest américain et aux amoureux de nature, le village vacances Les Roches de Scoeux se place comme la destination "famille" originale de la fin d'été.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article