Publié par Henry SALAMONE

expo presse  Entre 2001 et 2011, le nombre de croisiéristes
dans le monde a plus que doublé, passant de
9,91 millions de passagers à 20,6 millions. Le
n
aufrage du Costa Concordia, le 13 janvier 2012,
bien que catastrophique, 
n'a finalement pas détourné
la clientèle vers d'autres modes de vacances.
 
Par Henry SALAMONE
  

 

07-_Image7-croisiere_cciacs.jpg

 

En plusieurs années, la croisière s’est taillée une place de choix dans le marché touristique. C'est indéniable au regard des chiffres. Autre constat, les croisièristes ont su judicieusement se diversifier pour séduire le maximum de personnes. Et aujourd’hui, en feuilletant les catalogues, on s'aperçoit que le créneau des croisières à thème s’est donc bien développé ces dernières années. Bref, le navire de croisière fascine.

 

Avant d’être une forme de vacances, la croisière est d’abord et avant tout un concept. La compagnie italienne MSC Croisières propose par exemple des croisières "Poker", "cyclisme", "gastronomie" et même... "minceur".  «Les croisières thématiques représentent 10 à 12% de notre offre, mais c'est une dimension que nous développons fortement», confie Erminio Eschena, patron de MSC Croisières.

 

Familles, jeunes
couples ou seniors:
plus de 5,6millions
de voyageurs ont embarqué depuis un port européen, un
chiffre qui a doublé ces dix dernières années, pour un prix moyen par tête de 800 €, selon
des données du
Conseil européen
de la croisière

De son côté, Antoine Lacarrière, directeur général de Croisières de France déclare «Nous commençons à avoir des habitués qui cherchent des expériences nouvelles, et pour ceux qui n'ont jamais fait de croisière, le thème fait partie des bons arguments.» Cette compagnie propose notamment des croisières gays, avec relooking des navires et discothèque géante pour «une ambiance très festive».

 

Ces séjours sont essentiellement commercialisés pendant les périodes creuses. Au programme, des sujets aussi divers que la gastronomie, avec de grands chefs invités et des cours de cuisine, la musique comme l'opéra, le jazz, les anciennes gloires des années 60 et 70 de la tournée Âge tendre et tête de bois, le sport, le cinéma ou encore le bien-être.

 

 

Les paquebots géants constituent
à eux-seuls un attrait pour la croisière

 

Mais le thème n'est pas toujours la carte maitresse des croisièristes à l'image de l'américain Royal Caribbean Cruise Line qui préfère de son côté jouer sur la particularité de ses navires, classés de «véritables géants des mers»  abritant ni plus ni moins des villes-flottantes. C'est le cas de l’Oasis of the Seas (photo ci-dessous), aujourd'hui le plus grand bateau de croisière, qui possède une capacité de 6300 passagers.

 

Oasis_H2O_Zone_Aqua_Park.jpg Oasis-of-the-Seas-21.jpg


 

Ce dernier vient de commander aux chantiers naval de Saint-Nazaire un nouveau paquebot géant. Ces bateaux constituant à eux-seuls un attrait pour la croisière. A bord, des parcs aquatiques géants, des salles de spectacles, des complexes sportifs et des centres commerciaux impressionnants. 

 

D'autres croisières à la mode

 

Même si la Méditerranée reste la première  destination pour les Français (69 %) suivie par les Caraïbes (14 %), le catalogue ne cesse de s’ouvrir à de nouvelles destinations inédites : par exemple, MSC Croisières propose depuis novembre dernier une nouvelle escale à Abu Dhabi.

 

17077 27526 Bild1Et si vous n'êtes pas adepte des gros bateaux, sachez qu'il existe différents types de croisières comme celles proposées par la compagnie Star Clippers qui attirent de plus en plus de passagers à bord de petits voiliers où ambiance intimiste et relation plus étroite avec la mer se côtoient dans un cadre luxueux. 

 

Autre constat : les croisières fluviales reviennent également à la mode. Véritable concept, voyager au fil de l’eau évoque le calme et la douceur, loin du tumulte des grandes mégapoles. Dans le domaine, Croisieurope et Rivages du Monde par exemple, proposent des croisières sur les fleuves et canaux du monde entier.

 

 

Commenter cet article