Publié par La rédaction

Si certaines activités sont l’apanage des + 35 ans comme le jardinage, ou des CSP+ comme les sports nautiques, d’autres comme le barbecue, le camping, le pique-nique ou la randonnée apparaissent comme trans-générationnelles, universelles et surtout inscrites dans les pratiques contemporaines.

 

L’idéologie de plein air est de plus en plus présente : le contact avec la nature, la recherche de proximité parfois un peu « idyllique » avec celle-ci peut aussi s’interpréter comme un retour aux valeurs simples, authentiques.

 

randonnee2.jpg

 

Trois quart des français pratiquent régulièrement le jardinage...

... et 81% d’entre eux y voient une source importante de plaisir et de convivialité. Les Français ont donc besoin de ressentir un contact quotidien avec le végétal. Leur moral est influencé par les saisons. Le jardinage,le travail de la nature, seraient une thérapie face au stress.

 

jardin-famille-emma-047.jpg

 

90% des Français considèrent que le jardinage ou le potager est un loisir à la fois créatif et déstressant. Les Français qui jardinent y consacrent un budget moyen de 32 euros, et le retour sur investissement est important : 97% d’entre eux trouvent que les légumes et les fruits qu’ils cultivent sont meilleurs.

 

On peut également rapprocher cette envie de potager de ce qu’on appelle l’écologie à portée de main, faite de petits rien aux grands effets : 93% des Français considèrent que le potager c’est « pratiquer des gestes écolo au quotidien, agir à sa manière en faveur de la bio diversité ».

 

On dit enfin que la nature au printemps ne compte pas ses pâquerettes, qu’elle n’est pas à un bourgeon près. Par temps de crise, les Français apprécient : 87% considèrent que cultiver son potager est une source d’économie.

 

84% des Français pratiquent le pique-nique régulièrement

Le pique-nique traduit l’émergence d’une nouvelle tendance néo chic, tout comme le barbecue : c’est « l’économique-festif ». Les Français opposent une certaine créativité à la baisse du pouvoir d’achat.

 

DSC00316.JPG

 

Avec un budget resserré, ils se recentrent sur ce qu’ils considèrent comme des essentiels que sont ces moments de partage, de sociabilité intense. Tendance récente, cet « épicurisme » du pique-nique se pratique aussi au bureau car près d’un Français sur deux, sur le mode anglo-saxon, emporte son pique-nique avec de vrais ingrédients « faits maison », de bons produits, plutôt que de sacrifier au « snack box », sandwichs et autres substituts de repas.

 

Pour 82% des Français, le pique-nique est associé à une découverte, une aventure. C’est pourquoi, il est souvent associé à une randonnée. Et pour 80% des interrogés, il serait le véritable point d’orgue d’une excursion ou d’une randonnée. Et le meilleure moment, dit-on,  c’est quand on sort la glacière.

*Etude quantitative réalisée par Internet les 27 et 28 février 2013, auprès d’un échantillon national représentatif de 1 003 individus âgés de 18 ans et plus. 

Commenter cet article