Publié par Roselyne BLONDEL

Le festival des Nuits de Nacre de Tulle est l'événement culturel et musical sur l'accordéon le plus important en France depuis 26 ans.

 

 

bandeau-accueil-3.jpg

 

Pendant 4 jours, du jeudi 12 au dimanche 15 septembre - l'accordéon est partout dans la ville, dans les rues, aux terrasses des cafés, sur les places, au théâtre, dans les salles de concert... Les  Nuits de Nacre proposent 90 concerts et animations qui sont pour la plupart gratuits, 55 000 personnes y assistent chaque année.

 

Les genres musicaux sont aussi variés que l'instrument le permet : rock, musique actuelle, jazz musette ou manouche, musique du monde, chanson... La thématique cette année ? L'Invitations Plurielles.

 

farges_1.jpg Après le départ de Laurence Lamy, qui sera restée près de 15 ans, l'artiste corrézien Sébastien Farge a été nommé directeur artistique du festival Les Nuits de Nacre. Né à Brive, ce dernier à remporté à plusiuers reprises le prestigieux pris Jean Ségurel de la chanson française. Il est reconnu aujourd'hui comme l'un des plus grands accordéonistes contemporains.


L'accordéon invente des liaisons interculturelles de Tulle à Tokyo en passant par Buenos Aires et invite aussi pour créer de nouvelles rencontres, des passerelles inattendues et improbables.

 

Le tout pour harmoniser des accords entre différents styles de musiques, pour créer des ponts entre les répertoires les plus divers, pour réaffirmer les alliances Accordéon-Chant, Accordéon-Danse, pour réunir toutes les cultures accordéonistiques ou encore pour tisser des liens avec des artistes, des compositeurs, des metteurs en scène.

 

Ils seront aux Nuits de Nacre

Yves Jamait & Samuel Garcia, Didier Lockwood, Marcel Azzola, Juan Jose Mossalini, Fanny Vicens, Domi Emorine, Gwénola Maheux, Roland, Philippe, Olivier Manoury, Gullivan, Rémi Sallard, William Sabatier... (programmation en cours) sans oublier l’artiste fil rouge 2013, Hiroko Ito, accordéoniste la plus française des japonaises, à retrouver tout au long du festival.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article