Publié par Corinne Préteur

On le sait, les plus beaux appartements et maisons en location saisonnière se réservent d’une année sur l’autre et partent comme des petits pains. Si vous ne vous êtes pas encore décidés, c'est le moment de le faire... d'autant que nous venons de dénicher pour vous deux perles dans le Morbihan : de très beaux gîtes, tous neufs les pieds dans l'eau !


La Villa Jeanne à la Trinité-sur-Mer avec sa vue imprenable sur la rivière de Crac'h.

montage-morbihan-1.jpg

Avec leurs grandes baies vitrées qui emportent le regard vers le spectacle des bateaux remontant le chenal de La Trinité-sur-Mer, les 2 gîtes de mer de la Villa Jeanne offrent une surface de 55 m2 chacun et peuvent accueillir confortablement 4 à 6 personnes.

 

Jouant la carte « esprit bord de mer », en version moderne et épurée dans les tons de blanc cassé, gris avec quelques touches de couleurs vives pour donner de l’éclat, ils se composent d’une pièce de vie lumineuse, de deux chambres, d'une salle de bain, et d’un espace salon avec canapé convertible. La déco est ponctuée d'objets insolites venant de "La Perle de Quéhan", l'entreprise ostréicole qui abrite le lieu.

 

Vieux casiers à huîtres, rames en bois, palette de chantier... Restés à l'état brut, ils se mêlent aux lampes et aux chaises chinées, ou encore à une table en planches de récup et en acier, fabriquée par Jean-François Quintin, qui est à la tête de l’entreprise ostréicole familiale. A l'extérieur, bardages gris et pierres du pays mettent en valeur la bâtisse familiale totalement rénovée qui offre désormais une terrasse vitrée, surplombant la mer.

 

Si vous aimez les poissons, crustacés et fruits de mer, vous serez aux anges ! En effet, vous pourrez commander directement au producteur un plateau de fruits de mer pour le déguster au gite ou bien vous régaler des spécialités de la maison à l'espace de dégustation récemment ouvert. Au menu, huîtres, homards, bigorneaux et autres coquillages..., mais aussi poissons selon la pêche du jour.

 

REPERES :

Tarifs : de 450 à 1100 € la semaine, forfait ménage en supplément.

Villa Jeanne, route de Quéhan, Saint-Philibert, La Trinité-sur-MerRéservations au 02 97 55 01 94 ou par email : jeff.quintin@wanadoo.fr.

 

 

La Villa Mane Lann, des duplex spa "nature" avec vue sur la baie de Quiberon

montage-morbihan-2.jpg

 

A l'entrée de la Presqu'île de Quiberon, la maison d'hôtes de Katia LeNedic s’agrandit en proposant deux nouveaux appartements en duplex.

Habillée de bois et de larges baies vitrées ouvertes sur la baie de Quiberon, la Villa Mane Lann est installée sur la lande de 6000 m2 qui surplombe la mer (Mane Lann signifie "la lande sur la colline" en breton).

 

Les deux gîtes sont aménagés et décorés dans un esprit contemporain alliant métal et bois : teck au sol dans les salles de bains, chêne pour la pièce de vie, béton ciré sur les murs des salles de bains, blocs de chêne brut faisant office de chevets, lavabos en pierre de rivière creusée.

 

Chaque gîte peut accueillir 4 personnes. Il dispose de deux chambres, d'une salle de bains, d'une cuisine équipée, d'un séjour-salon, et d'une terrasse privée pour prendre le petit-déjeuner et les repas en extérieur. En dessous de chacun d’eux, un espace bien-être équipé d'un sauna infrarouge et d'un jacuzzi est proposé à 10 € de l'heure pour 2 personnes, et 15 € pour une famille).

 

Vous pourrez également réserver des soins ou des massages.

La propriété dispose d'une belle piscine extérieure chauffée en accès libre. Elle offre également à discrétion un sèche linge et une machine à laver dans dans le local commun. La Villa Mane Lann est équipée d’une connexion wifi. Le linge de maison est fourni.

 

REPERES :

 Tarifs : de 690 € (basse saison) à 1100 € (haute saison) la semaine. A l’exception de la haute saison (juillet et août), vous pourrez aussi louer les gîtes pour le week-end (2 nuits minimum, au tarif de de 110 € à 135 €/nuit, petit-déjeuner inclus pour de 2 personnes. 

Villa Mane Lann à Plouharnel. Réservations au 02 97 58 31 99 ou par email : contact@villamanelann.com.

Commenter cet article