Publié par Henry SALAMONE

De nombreuses associations de défense des usagers des transports et de défense des piétons et des cyclistes ont lancé une pétition afin que la vitesse maximale autorisée en ville soit limitée à 30km/h partout. Je dis simplement : descriminatoire !

 

16999_une.jpg

 

A y regarder de plus près, c'est vrai que ces associations n'ont rien d'autre à faire que de militer, d'empêcher, de combattre et de polluer le quotidien de la population active. Et elles viennent encore de le prouver en lançant l'idée de réduire de 20 km/h la vitesse dans le centre-ville. 

 

Arguments avancés par les *signataires de la pétition: « L’objectif est de réduire le nombre d’accidents et d’offrir un meilleur environnement aux citadins avec moins de pollution, moins de bruit…». Or, question pollution toutes les études indiquent que de circuler à 30kh/h au lieu de 50 provoque un effet pervers, d'augmentation sensible des émissions polluantes. 

 

« Nous ne sommes pas anti-automobiles. Mais nous pensons qu'il faut en maîtriser son usage », estime Jean Sivardière, président de la Fédération nationale des usagers des transports (FNAUT). Rappelons à monsieur Sivardière que la politique tarifaire menée actuellement dans les transports en commun n'incite guère les usagers à utiliser ce type de déplacements (trains, métro, bus).

 

On se souvient déjà que le Parlement européen a émis une recommandation en ce sens le 27 septembre 2011. Dans une résolution, l’Assemblée européenne en effet indiqué qu’il était recommandé « aux autorités responsables de plafonner à 30 km/h la vitesse maximale dans les zones résidentielles et sur toutes les routes à voie unique des zones urbaines qui ne présentent pas de piste distincte pour les cyclistes ».

 

S’il s’agit pour l’heure d’une simple préconisation, cette mesure pourrait prochainement faire l’objet d’une loi. C’est en tout cas ce qu’espèrent les associations : si elles récoltent un million de signatures d’ici novembre, la Commission européenne pourrait s’en saisir et en faire une proposition de loi. « Lors d’un choc avec un piéton ou un cycliste à 50 km/h, le risque de décès est multiplié par neuf par rapport à un accident à 30 km/h » rappellent-elles.

 

Ce n'est que mon avis
 
la-demarche-code-de-la-rue-vise-a_883916_490x290.jpgOK pour cette nouvelle loi... à mes yeux un tantinet descriminatoire. Les automobilistes, vous et moi, devrions à notre tour lancer une pétition contre d'une part, ces piétons peu respectueux de l'environnement (jets de mégots, de papiers et autres crachats...), des règles de circulation (traverser hors des passages piétons, utilisation du téléphone tout en changeant de trottoir sans regarder, non respect des feux tricolores ect...) et d'autre part, des cyclistes qui font quant à eux, fi du code de la route (accidents garantis).

 

Alors, à interdire, réglementer et sanctionner, pourquoi ne pas le faire pour tous ceux qui empruntent l'espace urbain ? La vie en serait-elle meilleure ? Le débat est loin d'être clos. Avec en filigrane : le centre-ville parfait existe t-il ? 

Plusieurs autres associations sont mobilisées en France, dont la Fédération des usagers de la bicyclette ou France Auto Partage. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article