Réouverture du Musée d'Art et d'Archéologie de Senlis

Publié le par La rédaction

Après cinq années de grands travaux, le musée d'Art et d'Archéologie de Senlis rouvre ses portes ce samedi 24 novembre.

 

inauguration2.001.pngL'ancien palais épiscopal qui abrite le musée a été entièrement rénové, des fondations à la toiture, laissant éclater sous une lumière nouvelle la splendeur de son architecture et la richesse de ses collections. Haut-lieu patrimonial, le bâtiment est à la fois accolé à la cathédrale Notre-Dame et adossé à la muraille - dont il intègre deux tours.  

 

Des fondations à la nouvelle salle dédiée à la célèbre peintre Séraphine Louis, le musée d'Art et d'Archéologie de Senlis dévoile tous ses attraits dans une nouvelle muséographie plus cohérente et didactique.

 

Des découvertes...

 

De ces travaux sont également nés de nouveaux espaces thématiques, qui recevront notamment les acquisitions récentes du musée : La galerie renaissance et la chambre des anges, dont les rénovations mettent en valeur les peintures murales, les boiseries, ainsi que les éléments décoratifs.

 

Cette salle inédite est le cadre de l'exposition d'une riche collection de bois sculptés de la Renaissance des Ecoles du Nord, dont un ensemble de 25 éléments appartenant à un même retable anversois, exceptionnel par sa rareté et la finition de son travail.

 

inauguration2.003.pngLa chapelle du chancelier Guérin, dont l'étage est entièrement dédié à l'artiste Thomas Couture, originaire de Senlis. De nombreuses toiles acquises ces dernières années trouvent enfin leur place en ces lieux où l'artiste eut son atelier en 1860. Une mise en scène très esthétisée recrée cette ambiance créatrice, notamment grâce à un accrochage serré des œuvres.

 

Et des chefs-d'œuvre sous un nouveau jour

 

Le nouveau parcours de visite met en valeur la collection exceptionnelle du musée. Un jeu de lumière et une vidéo d'accompagnement révèlent tous les secrets des 200 ex-voto du sanctuaire de la forêt d'Halatte, les collections archéologiques et historiques disposent d'une scénographie plus pédagogique, alors qu'une nouvelle configuration des salles met en scène les chefs-d'œuvre de Philippe de Champaigne, Van Loo, Jean-Baptiste Corot, ou encore Camille Bombois.

Publié dans Actualités

Commenter cet article