Publié par Corinne Préteur

noname.jpg

Pilotée par la plateforme de crowdfunding "Finance Utile", l'opération doit permettre de rassembler les fonds nécessaires au développement et à l'accompagnement d'une agriculture de qualité.

Nous vous invitons à y participer et à "réserver" un petit lopin de terre par le biais de cette opération.


Texte et photos : Corinne Préteur

 

Des campagnes publicitaires encouragent à consommer au moins cinq fruits et légumes par jour pour être en bonne santé. Belle initiative ! Mais au fait connaissez-vous les valeurs nutritives de ces aliments ?

Des chiffres alarmant communiqués par le collectif de producteurs "Le Petit Producteur®" démontrent qu’en 1950, il suffisait de manger une banane, une orange et une pêche tous trois riches en vitamine A pour couvrir les besoins journaliers. De nos jours, pour obtenir les mêmes apports nutritifs, il faudrait consommer jusqu’à 20 fois plus de fruits et légumes. Les sols sont devenus pauvres car ils sont lessivés par l'agiculture intensive. En clair, comme le crie Jean-Pierre Coffe : "on nous vend de la merde !".

 

Mangez des fruits et légumes de saison "bio" et sains

Faut-il encore vous encourager à "consommer en saison" et privilégier le local à l'import ? Préparer une salade de tomates ou acheter des cerises en hiver n’a aucun sens. Vous allez payer ce produit cher sans vous régaler.


Normandy-June-2012-224.jpgAussi, faites le test de croquer dans une pomme bio et dans une Lady Pink qui a subi les traitements les plus intenses pour être aussi belle et parfaite d’aspect. Le pire sont les légumes racine car ils captent tous les pesticides et autres traitements chimiques des sols.

Tenez, goûtez une carotte bio et une carotte lavée conditionnée en cachet plastique et commercialisée en supermarché. Vous ferez immédiatement la différence. L’une des deux a un goût amer… Imaginez le traitement qu’elle a subi avant d’arriver dans votre cuisine ! Ce traitement en question : quel risque a-t-il sur la santé ?

L'idéal, pour être sûr de la qualité des fruits et légumes consommés, est de les cultiver soi-même si vous avez bien entendu un jardin... Sinon, il faut absolument privilégier les marchés de petits producteurs. Seulement beaucoup travaillent à perte et la plupart risquent de disparaître si rien n'est entrepris. 

 

Soutenez l’initiative de "Le Petit Producteur®"

 En partenariat avec l'association "Bien Vivre Bien Manger" et "Finance Utile", ce collectif de producteurs lance une vaste opération de financement participatif visant à replanter partout en France des variétés gustatives de fruits et légumes sur des sols sains pour redonner du goût et des valeurs nutritives aux aliments que nous consommons en protégeant notre santé.

 

Normandy-June-2012-350.jpgOBJECTIFS
 

permettre aux consommateurs de retrouver, de manière durable, des produits de qualité, irréprochables sur le plan gustatif et nutritif en grande distribution.
 

soutenir les petits producteurs qui offrent de vrais produits de qualité travaillés dans les règles de l’art. sauver la filière des petits producteurs qui connaît de grandes difficultés pour survivre, malgré la demande en constante progression des consommateurs pour leurs produits.
 

contribuer au maintien de l’emploi local en redonnant de la richesse à nos terres cultivées.

 

En plus des médias, "Le Petit Producteur"  a sensibilisé plus de 100 personnalités à rejoindre l'initiative. Parmi eux, les chefs étoilés français, les directeurs de restaurants, mais aussi les membres du gouvernement sont invités à souscrire à cette opération en qualité de simple consommateur. Dans un second temps, la campagne cible l'ensemble des directeurs de magasins et grands patrons de la grande distribution. Le 15 mai 2013 à Paris, les premiers produits seront offerts aux personnes ayant soutenu l'initiative.

 

Je vous invite également à vous connecter sur le site CECI pour mieux comprendre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article