Publié par La rédaction

Les appareils de détection de victimes d’avalanche devraient faire partie de l’équipement de base de tout sportif alpin. Ils peuvent en effet sauver des vies en cas de danger.

 

Barryvox.jpg

 

Dans cette course contre la montre, chaque minute est comptée, d’où l’importance capitale d’une utilisation simple et fiable de ces appareils. « Les amateurs de sports d’hiver doivent pouvoir compter sur leur équipement », explique Ilari Dammert, responsable produits chez Mammut.

 

Les antennes multiples, la technique numérique et l’affichage de la distance et de la direction sont autant de critères qui permettent de raccourcir le temps de détection. Le bon fonctionnement de l’appareil ne doit en aucun cas être entravé par les éventuelles chutes ou les intempéries.

 

pr8-aLireAussi-copie-3images.jpeg
Jamais sans 
mon ARVA

C’est là qu’interviennent les éléments de compensation de pression de Schreiner ProTech, assurant la circulation d’air et la réduction de pression dans le boîtier des appareils de détection de victimes d’avalanche du Mammut Barryvox. « Pour un fonctionnement fiable des appareils, il faut d’une part en assurer la ventilation, et d’autre part empêcher toute infiltration d’humidité et de poussière », explique Michael Spörl, responsable produits chez Schreiner ProTech.

 

Les éléments de compensation de pression empêchent la surpression dans le boîtier électronique, tout en étant étanches à l’eau grâce à leur membrane spéciale. « La membrane mise en œuvre a passé avec succès notre test de résistance qui simulait une immersion dans un torrent », confie Ilari Dammert. Ainsi, les utilisateurs peuvent être sûrs que leur appareil de détection de victimes d’avalanche fonctionnera même en cas de fortes chutes de neige et par temps de pluie ou de forte humidité.

Commenter cet article