Nouvelle vie pour le musée de Montmartre

Publié le par Corinne Préteur

jardin museeMenacé de fermeture définitive depuis deux ans en raison de son déficit et d'une menace de suspension de la subvention municipale, le Musée de Montmartre va renaître grâce à un mécène dont la mission est de préserver notre patrimoine, de développer son rayonnement et d'optimiser sa fréquentation auprès du public. La société Kléber Rossillon qui gère notamment le Chateau de Castelnaud, les Jardins suspendus de Marqueyssac, le Vélorail en Ardèche, et aussi le Château & Parc de Langeais a en effet accepté de mettre 12M€ sur la table pour réhabilier le Musée de Montmartre d'ici 2014.

Kléber Rossillon, descendant de Marius Rossillon, l'affichiste créateur du Bibendum Michelin (qui avait son atelier sur la butte) a signé avec Paris un bail de 53 ans qui fait de lui le propriétaire des lieux et qui exploitera le site en partenariat avec la Société du Vieux Montmartre (la plus ancienne association du quartier). Installé dans la plus ancienne maison de la Butte Montmartre, le musée est au cœur de trois jardins verdoyant qui dominent les célèbres vignes du « Clos Montmartre ». Il abrite une collection originale de tableaux, affiches, dessins, lithographies, et mobiliers qui retracent les grandes heures de la vie artistique montmartroise.

Cette collection, réunie par la société d’histoire et d’archéologie du vieux Montmartre, témoigne de la place de Montmartre dans l’histoire de l’art. Elle rappelle les nombreux personnalités qui ont vécu dans les bâtiments du Manoir de Rosimond : Pierre-Auguste Renoir, Suzanne Valadon, Maurice Utrillo, Francisque Poulbot, le créateur du célèbre gamin des rues, etc. Le musée va faire l’objet d’un important programme de réhabilitation : ouverture de nouveaux espaces d’exposition, création d’une librairie-boutique, aménagements des jardins dans l’esprit des tableaux peints par le plus célèbre de ses habitants, Pierre-Auguste Renoir. Le musée restera ouvert pendant toute la durée des travaux.

Publié dans Patrimoine

Commenter cet article