Publié par La rédaction

De mi-octobre à mi-novembre, le Parc des Monts d'Ardèche vit au rythme des fêtes de la châtaigne, appellées "catagnades". C'est là que bat le coeur du territoire, dans la rencontre entre les castanéïculteurs, artisans d'art, artistes, habitants et visiteurs. Découverte d'une tradition ancestrale.

L'Ardèche et la châtaigne, 14 ans de “castagnades”

Entre l'Ardèche et la châtaigne, c'est une histoire d'amour et de reconnaissance. Ce fruit béni des Dieux a nourri les populations et évité bien des famines.

Il est aujourd'hui une valeur sûre du terroir et un formidable atout touristique qui attire gourmands et curieux. Alors forcément, lui consacré des festivités était inévitable...

Le terme castagnade évoque proprement l'action de « châtaigner», c'est à dire ramasser des châtaignes, en occitan « acampar las chastanhas ».

La pratique qui consistait à manger en famille ou entre voisins des châtaignes grillées était appelée roustide, en occitan rostida et en français rôti. Ce n'est que récemment, voici une trentaine d'années, que le terme « castagnade » est apparu, remplaçant progressivement celui de roustide.

Synonyme de dégustation, la castagnade est aujourd'hui un évènement majeur lié à ce fruit. Mais ce nom désigne aussi toute une série de fêtes de la châtaigne en Ardèche, dont le Parc naturel régional des Monts d'Ardèche assure la promotion depuis 2001.

Ainsi, entre mi-octobre et mi-novembre, on la trouve sur toutes les tables des restaurants ardéchois. On la prépare en soupe (la cousina) et en gratin, on la mange rôtie en se réchauffant les mains à son contact, on en fait des friandises et on court la campagne à pied, à cheval et en voiture pour la ramasser dans les châtaigneraies.

Saviez-vous ...
...qu'un châtagnier abattu fournissait le bois de charpente, de menuiserie et de tonnellerie ? Son essence, riche en tanin, est réputée pour être inaltérable et défier le temps. Son tronc creux fermé par une porte sert encore à abriter des essaims d’abeilles, ce meuble porte le nom de « Berle ».

... Qu'en Ardèche, 5000 tonnes sont produites chaque année, soit la moitié de la production française ? Aujourd'hui, la châtaigneraie exploitée couvre 6000 hectares, soit l'équivalent de 10.000 terrains de football ! Et ce sont plus de 600 producteurs qui s'occupent des arbres et ramassent les fruits. Il existe un AOC pour ce fruit.

L'ECHO SYSTM, MUSIQUE BUISSONNIÈRE / © DR

L'ECHO SYSTM, MUSIQUE BUISSONNIÈRE / © DR

A chaque grande fête, les organisateurs invitent des artistes qui déroulent un fil rouge et cette année, quand la châtaigne d'Ardèche croise le marron de Redon, la musique, le chant et la danse se répondent dans les Monts d'Ardèche...

Ainsi, accordéon, bombarde, clarinette et fest-noz, sont au programme. A travers leur répertoire et grâce à leur talent, c'est une invitation à la découverte d'un pays, celui du Pays de Redon en Ille et Vilaine.

La châtaigne ardéchoise 
Toutes les informations sur la châtaigne et le marron d'ardèche: la castanéïculture, producteurs, metteurs en marché, transformateurs, qualité, territoire. Recettes à base de châtaignes, recettes de grands chefs, comment cuisiner les châtaignes, les produits des artisans Ardéchois, les points de vente de la châtaigne d'Ardèche AOC...
>> Voir la vidéo
​- + d'infos sur www.chataigne-ardeche.com

Commenter cet article